L’œil du marché : "La Fed est loin d'avoir vu 'de substantiels progrès' qui permettraient de justifier une modification de sa politique monétaire"

Les Bourses européennes connaissaient un regain de vitalité après plusieurs ouvertures consécutives dans le rouge.

L’œil du marché : "La Fed est loin d'avoir vu 'de substantiels progrès' qui permettraient de justifier une modification de sa politique monétaire"
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de Paris regagnait (+0,32 %) une partie du terrain perdu la veille dans un marché où craintes inflationnistes et progression du variant Delta occupent néanmoins toujours l'esprit des investisseurs. A 09H33, l'indice vedette CAC 40 gagnait 21,03 points à 6 514,39 points. La veille, il avait terminé en baisse de 0,99 %.

"La progression du variant Delta, les craintes (encore relatives) sur la croissance, les interrogations sur l'inflation, forment, parmi d'autres thématiques récurrentes" un magma "que les marchés tentent de digérer, dans un contexte où les entreprises ont lancé la saison de publication de leurs résultats trimestriels", résume Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

"Pour l'instant, la Réserve fédérale américaine (Fed), et en particulier son président Jerome Powell, a insisté sur le fait que l'institution est loin d'avoir vu 'de substantiels progrès' qui permettraient de justifier une modification de sa politique monétaire", détaille Michael Hewson, analyste en chef chez CMC Markets UK.

Un scénario auquel les marchés obligataires semblent pour l'heure adhérer. L'inflation va rester élevée aux Etats-Unis pendant les mois qui viennent mais finira par reculer, a encore affirmé jeudi la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen.

Ce vendredi, c'est au tour de la zone euro de publier ses chiffres d'inflation pour juin (deuxième estimation). Suivront les ventes au détail pour le mois dernier aux Etats-Unis ainsi que l'estimation préliminaire de la confiance des consommateurs en juillet (Université du Michigan).

A la Bourse de Francfort, le DAX engrangeait également 0,23 % à 15 665,08 points. La hausse était similaire à la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 s'appréciant de 0,37 % à 4 164,92 points. C'est finalement la Bourse de Londres qui connaissait le plus fort rebond, le FTSE-100 grimpant de 0,59 % à 7 053,48 points.