L’œil du marché : "Au-delà de l'épidémie, ce sont les données de l'inflation qui inquiètent les investisseurs"

Les Bourses européennes rebondissaient ce mardi matin, au lendemain de séances plombées par des craintes autour du variant Delta.

placeholder
© Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de Paris rebondissait (+1,16 %) ce matin. A 09H55, l'indice vedette CAC 40 prenait 71,80 points à 6.367.77 points. La veille il avait chuté de 2,54 %.

De son côté, le Dax de la Bourse de Francfort gagnait 1,05 % à 15 292.11 points vers 9h30 (7H30 GMT), et le FTSE-100 de la Bourse de Londres engrangeait 1,19 % à 6 925.74 points. A la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 augmentait de 0,79 % à 4 117.43 points.

La propagation du variant Delta, qui relance l'épidémie de Covid-19 et pousse certains pays à remettre en vigueur des restrictions, a jeté un froid sur les marchés européens lundi.

"Les marchés se demandent si la situation est aussi bonne que cela ou si le chemin à parcourir sera beaucoup plus long que ce que l'on pensait en mars, lorsque l'optimisme était probablement au plus haut", explique Michael Hewson, analyste chez CMC Markets UK.

Alors que l'arrivée des vaccins faisaient espérer une réouverture totale des économies, les investisseurs ont fait marche arrière lundi, ont évité massivement les actifs risqués et ont préféré se tourner vers les obligations.

En France, le Conseil d'Etat a validé lundi l'essentiel du projet de loi prévoyant l'obligation vaccinale des soignants mais a retoqué l'obligation de présenter le pass sanitaire dans les grands centres commerciaux, mesure que le gouvernement souhaite néanmoins maintenir, et a minoré les amendes.

"Au-delà de l'épidémie, ce sont les données de l'inflation qui inquiètent les investisseurs, car la hausse généralisée des prix poursuit son accélération et devrait conduire, tôt ou tard, les banques centrales à agir pour empêcher une explosion de celle-ci", estime Vincent Boy, analyste marché chez IG France.

Au Japon, les prix à la consommation ont légèrement augmenté de 0,2 % en juin sur un an, pour le second mois d'affilée, soutenus notamment par la hausse des prix énergétiques.

L'agenda de mardi est chargé en publications d'entreprises. Sur le plan macroéconomique, la Banque centrale européenne publiera son enquête trimestrielle sur la distribution de crédit en zone euro. Aux Etats-Unis seront publiées les mises en chantier de logements neufs en juin.

Sur le même sujet