Stablecoins : comme les cryptommonaies, mais pas tout à fait

Les stablecoins cherchent à utiliser certaines des technologies développées pour les cryptomonnaies, mais les entreprises qui les émettent affirment qu'elles possèdent des réserves suffisantes pour maintenir leur cours fixe.

placeholder
© Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen a insisté lundi sur "la nécessité" de mettre en place "rapidement" un cadre réglementaire pour les stablecoins, monnaies numériques qui fonctionnent sur le modèle des cryptomonnaies, mais dont le cours est fixé sur des monnaies traditionnelles.

Janet Yellen "a souligné la nécessité d'agir rapidement pour garantir la mise en place d'un cadre réglementaire américain approprié", a indiqué le département du Trésor dans un communiqué, publié à l'issue d'une réunion sur le sujet du Groupe de travail de la Maison Blanche sur les marchés financiers (PWG).

"Les participants ont discuté de la croissance rapide des stablecoins, des utilisations potentielles comme moyen de paiement et des risques potentiels pour les utilisateurs, le système financier et la sécurité nationale", est-il précisé.

Les présidents de la Banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, et du régulateur boursier américain (SEC), Gary Gensler, entre autres, ont participé à cette réunion aux côtés de Janet Yellen.

Le PWG prévoit de rendre "dans les prochains mois" des "recommandations" sur les avantages et risques potentiels des stablecoins, le cadre réglementaire américain actuel et l'élaboration de recommandations pour combler les lacunes réglementaires.

Le Tether ou l'USD Coin

Depuis le lancement du bitcoin en 2009, le modèle des cryptomonnaies indépendantes des banques centrales a séduit de nombreux investisseurs, mais la volatilité de leur prix est un obstacle à leur utilisation comme moyen de paiement. Les stablecoins cherchent à utiliser certaines des technologies développées pour les cryptomonnaies, mais les entreprises qui les émettent affirment qu'elles possèdent des réserves suffisantes pour maintenir leur cours fixe.

Les stablecoins existantes, comme le Tether et l'USD Coin, sont principalement utilisées sur le marché des cryptomonnaies, mais le projet Diem, soutenu financièrement par Facebook, pourrait généraliser leur usage.

Des critiques s'inquiètent du manque de transparence de certains émetteurs et plateformes de stablecoins, qui ne publient pas la composition des actifs qu'ils ont en portefeuille pour garantir la stabilité de cette devise électronique.

Par ailleurs, l'agence de notation Fitch a relevé, dans une note publiée début juillet, que le Tether détenait environ la moitié de ses réserves sous forme de "papier commercial", une forme de dette à court terme émise par les entreprises.

Des retraits massifs de Tether en dollars pourraient, dès lors, créer des perturbations sur le marché du crédit aux entreprises, a estimé Fitch.

Sur le même sujet