L’œil du marché : "Les marchés sont tirés par la perspective d'un accord sur un plan de dépenses dans les infrastructures aux Etats-Unis"

Les Bourses européennes on débuté ce mois d'août dans le vert, optimistes quant au soutien des banques centrales et l'approbation prochaine du gigantesque plan d'infrastructures américain.

L’œil du marché : "Les marchés sont tirés par la perspective d'un accord sur un plan de dépenses dans les infrastructures aux Etats-Unis"
© Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de Paris entame le mois d'août du bon pied (+0,91 %) lundi, optimiste quant au soutien des banques centrales et l'approbation prochaine du gigantesque plan d'infrastructures américain. A 09H35, l'indice vedette CAC 40 gagnait 59,41 points à 6.672,17 points. Vendredi, il avait reculé de 0,32 %.

De son côté, le Dax de la

Bourse de Francfort

prenait +0,93 % à 15 688.34 points vers 9H30 (7H30 GMT). Le FTSE-100 de la

Bourse de Londres

gagnait 1,01 % à 7 103.34 points, et le Bel 20 de la

Bourse de Bruxelles

engrangeait 0,47 % à 4 220.26 points.

"Les marchés sont tirés par la perspective d'un accord sur un plan de dépenses dans les infrastructures aux Etats-Unis et en raison de la volonté d'apaisement exprimée par la Chine après les dernières initiatives prises pour mettre le secteur privé au pas", explique Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Les sénateurs américains ont achevé dimanche l'examen d'un gigantesque plan d'investissements dans les infrastructures de 1.200 milliards de dollars et devraient l'approuver dans les prochains jours, selon le chef de la majorité démocrate au Sénat.

En Chine, les Bourses sont reparties à la hausse lundi après de forts replis la semaine dernière en raison d'un tour de vis réglementaire de Pékin contre plusieurs secteurs, dont l'éducation et la livraison de repas.

Indicateurs

Côté indicateurs, l'activité manufacturière est tombée en Chine en juillet à son plus bas niveau depuis 15 mois, selon l'indice d'activité des directeurs d'achat (PMI) du cabinet IHS Markit, confirmant la tendance de l'indice officiel du Bureau national des statistiques.

Lundi les indices PMI de l'activité industrielle sont attendus pour la zone euro, et plusieurs pays, dont la France et l'Allemagne. Jusqu'à récemment l'inquiétude des marchés était de savoir si les banques centrales allaient réduire leur soutien monétaire, puisque l'économie se reprend.

Mais désormais, les investisseurs se demandent si le rebond économique ne serait pas en train de ralentir, ce qui laisserait entrevoir une poursuite de l'abondance des liquidités sur les marchés financiers.

"C'est une préoccupation particulièrement en Europe, où la Banque centrale (BCE) a déjà indiqué qu'elle pourrait bien rester accommodante jusqu'au milieu de la décennie, en raison des inquiétudes concernant la reprise en Europe", rappelle Michael Hewson, analyste chez CMC Markets UK.

La publication des indices ISM manufacturiers aux Etats-Unis pour le mois de juillet est également à l'agenda du jour.

Sur le même sujet