Le rebond du cours du baril profite au géant saoudien Aramco

Le bénéfice net du groupe pétrolier a presque quadruplé au 2e trimestre.

Le rebond du cours du baril profite au géant saoudien Aramco
©BELGA/AFP
AFP

L’entreprise publique d’Arabie saoudite, Aramco, premier exportateur de brut au monde, a annoncé dimanche dans un communiqué un bond de 288 % de son bénéfice net, à 25,5 milliards de dollars (environ 21,7 milliards d’euros) contre 6,6 milliards de dollars (5,6 milliards d’euros) au deuxième trimestre 2020. Une reprise bienvenue pour le royaume ultradépendant des hydrocarbures, qui bénéficie du rebond des cours du pétrole.

Les prix du baril tournent actuellement autour de 70 dollars contre un peu plus de 40 l’année dernière, après plusieurs mois marqués par des baisses spectaculaires, entre la crise sanitaire et une guerre des prix qui avait opposé Ryad à Moscou.

Vache à lait du royaume, Aramco a aussi annoncé avoir versé 18,8 milliards de dollars de dividendes à ses actionnaires au deuxième trimestre, près de deux ans après son introduction en grande pompe sur la Bourse de Ryad en décembre 2019. Elle prévoit de leur verser la même somme au prochain trimestre.

"Fiabilité de 100 %"

Les actifs d’Aramco étaient jusqu’à ces dernières années sous le contrôle exclusif de l’État saoudien, qui a lâché du lest sous la houlette du prince héritier Mohammed ben Salmane.

Selon certains analystes, l’intérêt des investisseurs internationaux diminue de jour en jour avec la pandémie et alors que les rebelles Houthis au Yémen continuent de revendiquer des attaques de drones et de missiles sur les installations d’Aramco dans le royaume.

L’entreprise a toutefois tenté de rassurer dans son communiqué, affirmant avoir atteint une "fiabilité de 100 % pour ses livraisons de brut et d’autres produits au deuxième trimestre".

Les cyberattaques suscitent aussi des craintes. En juillet, Aramco a confirmé une fuite d’une "quantité limitée" de ses données par des contractants tiers.