Wall Street divisée à la clôture après des records

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé lundi, après les records de la semaine dernière, alors que l'augmentation des cas de Covid-19 dans le monde fait planer une ombre sur la reprise.

Wall Street divisée à la clôture après des records
©AFP

Selon des résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones a perdu 0,30% à 35.101,85 points. L'indice élargi S&P 500 a lâché 0,09% à 4.432,35 points, tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, a avancé de 0,16% à 14.860,18 points.

Les marchés "ont adopté une approche prudente face à l'augmentation des cas du variant Delta du coronavirus, tout en continuant à digérer le rapport sur l'emploi plus solide que prévu, paru vendredi", ont indiqué les analystes de Schwab.

Les investisseurs évaluaient aussi les perspectives d'une prochaine approbation par le Congrès du plan d'infrastructures de Joe Biden de 1.000 milliards de dollars, notaient les analystes de Wells Fargo.

En même temps, les marchés du pétrole et des matières premières ont terminé en berne, face aux inquiétudes concernant la demande que font peser la propagation de l'épidémie et les mesures de restrictions aux déplacements prises notamment en Chine.

Sept des onze secteurs du S&P 500 ont conclu en territoire négatif à commencer par l'énergie (-1,48%) alors que les cours du pétrole ont chuté de plus de 2%, également à cause des craintes sur la demande d'or noir. Le secteur de la santé (+0,38%) mais aussi celui des banques (+0,30%), portées par un resserrement des taux obligataires, sont en revanche restés à la hausse.

Cette semaine, les investisseurs guetteront les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis pour juillet, prévus mercredi pour les prix à la consommation (CPI) et jeudi pour les prix de gros.

Autre perspective positive pour le marché, l'aboutissement du projet de loi sur la rénovation des infrastructures était surveillée de près par les investisseurs après avoir franchi une étape clé au Sénat.

"L'optimisme est de mise" sur l'adoption prochaine de ce plan, estiment les analystes de Schwab.

Sur le plan macro-économique, une enquête mensuelle américaine (JOLTs report) a montré la forte demande sur le marché du travail avec un bond de 590.000 emplois à pourvoir, pour un total de 10,7 millions en juin, un record.

Ces signes encourageants pour le marché du travail vont de pair avec l'anticipation que la Banque centrale américaine (Fed) pourrait annoncer en septembre comment elle va réduire son soutien monétaire.

Ces perspectives faisaient monter les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans qui s'inscrivaient en hausse à 1,32% contre 1,29% vendredi.

Le titre du fabricant Moderna a bondi de 17% à 484 dollars après avoir annoncé que son vaccin contre le coronavirus était approuvé par l'autorité de règlementation du médicament en Australie.

L'action de la plateforme d'échanges de cryptomonnaies Coinbase a grimpé de 8,6% à 280 dollars après un compromis obtenu au Sénat sur un amendement taxant une partie des échanges de ces actifs numériques. Cet amendement est inclus dans le projet de rénovation des infrastructures qui doit encore être approuvé par le Congrès.

Le producteur de volailles Sanderson Farms a grimpé de 7,4% à 195,88 dollars. Le groupe a annoncé un accord pour son acquisition par le géant Cargill et le fonds d'investissement Continental Grain au prix de 203 dollars l'action. L'opération valorise le troisième producteur de poulets du pays à 4,5 milliards de dollars.