La Bourse de New York augmente faiblement à l'ouverture, sur fond d'inquiétudes liées au variant Delta

Wall Street évoluait en modeste hausse ce mardi peu après l'ouverture, montrant peu de conviction après une séance mitigée la veille.

La Bourse de New York augmente faiblement à l'ouverture, sur fond d'inquiétudes liées au variant Delta
© Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de New York évoluait en modeste hausse peu après l'ouverture, montrant peu de conviction après une séance mitigée la veille sur fond d'inquiétudes sur l'impact du variant Delta sur la croissance.

L'indice Dow Jones grappillait 0,11 %, le Nasdaq 0,16 % et le S&P 500 0,12 %.

Lundi, après des records de la semaine précédente, le Dow Jones avait perdu 0,30 % à 35.101,85 points. L'indice élargi S&P 500 avait lâché 0,09 % à 4.432,35 points, tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, avait avancé de 0,16 % à 14.860,18 points.

"Il y a suffisamment d'os à ronger, mais aucun n'est assez appétissant pour attiser l'intérêt du marché. Parmi eux figure l'information selon laquelle le Sénat devrait adopter mardi le projet de loi qui a l'accord des deux partis sur les infrastructures", indiquait Patrick O'Hare de Briefing.com.

Les investisseurs attendent l'adoption probable par le Sénat du projet de loi de modernisation des infrastructures de Joe Biden de 1.000 milliards de dollars. Un vote à la Chambre des représentants est encore nécessaire ensuite. Ces dépenses iront dans les transports, le haut débit et peuvent aider à stimuler l'économie.

Les marchés guetteront également les chiffres de l'inflation pour juillet. L'indice des prix à la consommation (CPI) sera publié mercredi, celui des prix de gros jeudi.

Projet de la Fed

Ils sont aussi à l'affût de signaux sur ce que va faire la Banque centrale (Fed) par rapport à son projet de réduire son soutien monétaire, compte tenu des progrès de la reprise économique, du marché de l'emploi et de la menace de l'inflation.

Plusieurs présidents d'antennes régionales de la Fed devaient s'exprimer mardi.

Celui de la Fed de Boston, Eric Rosengren, pourtant connu comme une "colombe" parmi les partisans d'une politique monétaire souple, a jugé mardi dans une interview à la presse que la Fed devrait annoncer dès septembre sa réduction d'achats d'actifs vu les progrès solides de la reprise. Ce calendrier est un peu plus rapide que ce qu'évoquent en moyenne les économistes.

Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans étaient stables à 1,3220 % contre 1,3237 %. Le dollar montait face à l'euro, au plus haut depuis quatre mois.

L'action des cinémas AMC Entertainment, un des titres favoris des internautes investisseurs, gagnait plus de 7 % à 36,39 dollars après avoir annoncé des résultats meilleurs que prévu au deuxième trimestre.

La plateforme de cryptomonnaies Coinbase, qui devait annoncer les siens mardi, baissait de 2,81 % à 272,50 dollars, après avoir grimpé de 8,6 % la veille dans le sillage d'un bond des cryptomonnaies.

L'action de la compagnie de chemin de fer du midwest américain, Kansas City Southern (KCS), s'envolait de 7,43 % à 289,57 dollars alors qu'elle fait l'objet d'une surrenchère pour son rachat.

Canadian Pacific, premier prétendant détrôné par une offre supérieure de son rival Canadian National, a fait une nouvelle offre sur KCS à 300 dollars le titre.

Sur le même sujet