Wall Street en recul après les records de la semaine précédente

Wall Street démarrait la semaine dans le rouge, refroidie par les nouvelles provenant d'Asie et d'Afghanistan.

Wall Street en recul après les records de la semaine précédente
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de New York a ouvert en berne lundi, préoccupée par des chiffres décevants sur l'économie chinoise et les prochaines initiatives de la Fed, tandis que la situation en Afghanistan assombrissait un peu plus l'humeur des investisseurs.

Vers 16H15 GMT, l'indice Dow Jones reculait de 0,38 % à 35 380,51 points. L'indice élargi S&P 500 perdait 0,55 % à 4 442,28 points et le Nasdaq lâchait 1,30 % à 14 628,80 points.

Les données décevantes sur l'activité en Chine pesaient sur le marché. La croissance des ventes au détail a ralenti bien plus que prévu en juillet à 8,5% contre 11,5% attendus et la production industrielle a marqué le pas à 6,4%, plus que prévu.

"Cela suggère que l'économie chinoise s'affaiblit et c'est la principale raison pour laquelle le marché est sceptique aujourd'hui", soulignait Peter Cardillo de Spartan Capital.

Ces données "montrent qu'il y a eu aussi révision à la baisse des projections du PIB chinois au 3e trimestre", a averti Karl Haeling de LBBW.

La situation en Afghanistan, où les forces talibanes ont pris le contrôle, "déclenchait une certaine angoisse géopolitique" sur le marché, selon les mots de Patrick O'Hare de Briefing, sans toutefois devenir un facteur de peur.

Les rendements sur les bons du Trésor à dix ans baissaient légèrement à 1,22 % contre 1,27 % montrant que certains investisseurs se reportaient vers les bons du Trésor pour leur valeur refuge.

L'Afghanistan, tempête dans un verre d'eau pour les marchés boursiers ?

"J'ai vu quelques commentaires selon lesquels les turbulences en Afghanistan ont peut-être joué sur la remontée des rendements obligataires mais je ne pense que cela va durer", indiquait Karl Haeling. "L'Afghanistan est une si petite économie et n'est pas connectée à l'économie mondiale, je ne pense pas que cela va avoir des répercussions", jugeait l'analyste."Ce qui se passe est embarrassant pour les Etats-Unis et c'est très triste mais je ne pense pas que cela va avoir un effet durable sur le marché", a-t-il poursuivi.

"Si les choses devaient empirer, ça pourrait devenir un problème pour le marché", ajoutait Peter Cardillo.

Les investisseurs étaient aussi en alerte face à la Banque centrale américaine (Fed) qui pourrait annoncer dès le mois prochain ses plans pour réduire son soutien monétaire.

"Le consensus grandit sur le fait que la Fed pourrait annoncer une diminution de ses achats d'actifs en septembre", selon l'analyste de Spartan Capital.

Côté actions, Tesla perdait 4,79 % à 682,76 dollars. L'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) a annoncé lundi l'ouverture d'une enquête préliminaire sur l'assistant à la conduite du fabricant de véhicules électriques, dit "Autopilot", après une série de onze accidents.