Le Bel 20 conforte ses positions alors que la Bourse de Paris continue à reculer

Dans un marché secoué par des turbulences de plusieurs natures, les Bourses européennes clôturaient en ordre dispersé.

Le Bel 20 conforte ses positions alors que la Bourse de Paris continue à reculer
©BELGA
La Libre Eco avec G.Se.

La Bourse de Bruxelles repartait de l'avant. Avec 15 de ses éléments dans le vert, le Bel 20 s'appréciait de 0,44 % à 4 342,24 points. Ceux-ci étaient emmenés par arGEN-X (268,40) et Galapagos (51,24) qui remontaient de 2,36 et 1,12 %, Solvay (115,90) et UCB (99,04) s'appréciant de 0,48 et 0,51 %. KBC (71,06) et Ageas (43,88) étaient également en hausse de 0,79 et 0,21 % alors qu'AB InBev (52,38) et Colruyt (48,21) cédaient 0,32 et 0,47 %.

La Bourse de Paris a fini en baisse de 0,73 %, plombée par les valeurs du luxe qui reculent fortement, craignant une réduction de la consommation en Chine. L'indice vedette CAC 40 a perdu 49,73 points à 6 770,11 points. C'est sa troisième séance de baisse d'affilée. Il avait cédé 0,28 % mardi.

La Bourse de Londres était aussi en recul, le FTSE-100 enregistrant une perte de 0,16 % à 7 169,32 points. De son côté, la Bourse de Francfort se teintait de vert, le DAX engrangeant 0,28 % à 15 965,97 points.

Valeurs de clôture du mercredi 18 août 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 52,38 (52,55)
  • Ackermans + 149,40 (148,60)
  • Aedifica + 123,70 (123,10)
  • Ageas + 43,88 (43,79)
  • Aperam + 52,82 (52,78) ex-cp
  • arGEN-X + 268,40 (262,20)
  • Cofinimmo + 141,80 (141,10)
  • Colruyt - 48,21 (48,44)
  • Elia + 106,90 (105,90)
  • Galapagos + 51,24 (50,67)
  • GBL - 98,90 (99,12)
  • KBC + 71,06 (70,50)
  • Melexis - 97,75 (98,90)
  • Proximus + 17,57 (17,56)
  • Sofina + 389,00 (385,60)
  • Solvay + 115,90 (115,35)
  • Telenet + 32,14 (31,96)
  • UCB + 99,04 (98,54)
  • Umicore - 58,04 (58,42)
  • WDP + 38,80 (38,60)

L'avis du Broker pour Lotus Bakeries, Deceuninck et Galapagos

Lotus Bakeries (-2,53 % à 5 400,00 euros) a enregistré deux nouvelles révisions favorables de ses objectifs, vers 6000 euros chez Berenberg (« acheter ») et vers 5100 euros chez Kepler Cheuvreux (« conserver »). Ces modifications font suite à l'annonce de résultats semestriels très largement supérieurs aux attentes, tant pour la rentabilité que pour la croissance du chiffre d'affaires. "Un signe positif est l'engagement pris par la direction pour améliorer la liquidité du titre", indique l'analyste de Berenberg. Chez Kepler Cheuvreux, l'analyste souligne la qualité du groupe, mais pointe également sa valorisation élevée.

Deceuninck (+5,22 % à 3,63 euros) a vu son objectif suspendu chez Degroof Petercam (« acheter »), suite à l'annonce de résultats favorables pour le premier semestre de l'année. "Le groupe est une nouvelle fois parvenu à dépasser nos attentes, notamment au niveau de la marge opérationnelle. La direction se montre également optimiste pour les prochains semestres en raison des dépenses qui seront consenties dans le cadre du Green Deal européen, dont une partie sera consacrée aux efforts de rénovation."

Galapagos

(+1,12 % à 51,24 euros) a récemment subi deux nouvelles baisses d’objectifs, respectivement vers 47 euros chez Goldman Sachs (« vendre ») et vers 60 euros chez JP Morgan Cazenove (« neutre »). Chez ce dernier courtier, l’analyste met en avant les résultats cliniques décevants pour plusieurs molécules.

"Les liquidités sont élevées et des acquisitions ne sont pas à exclure au vu du faible volume de nouvelles attendues sur le pipeline durant les 12 prochains mois."