La Bourse de New York poursuit son rebond après une semaine mouvementée

Wall Street a ouvert la semaine en hausse.

La Bourse de New York poursuit son rebond après une semaine mouvementée
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de New York a ouvert en hausse lundi, poursuivant le rebond de vendredi après une semaine agitée. Vers 14H00 GMT, l'indice Dow Jones avançait de 0,66 %, le Nasdaq gagnait 1,02 % et le S&P 500 engrangeait 0,77 %.

Vendredi, Wall Street avait terminé sur une note positive, achevant une semaine restée malgré tout négative. Le Dow Jones avait conclu en hausse de 0,65 % à 35.120,08 points. Le Nasdaq, à forte concentration technologique, avait gagné 1,19 % à 14.714,66 points. Le S&P 500 avait avancé de 0,81 % à 4.441,67 points.

"La plupart des actifs sont en rebond ce matin, cela inclut les matières premières, les cryptomonnaies et l'euro", indiquait Patrick O'Hare de Briefing, soulignant que les investisseurs étaient incités à Wall Street à "acheter à la baisse" alors que les trois indices sont restés négatifs sur la semaine.

Déprimés par la propagation du variant Delta et son possible impact sur la reprise, le Dow Jones avait perdu sur la semaine 1,11 %, le Nasdaq 0,73 % et l'indice S&P 500 0,59 %.

Sur le marché obligataire, les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans restaient stables à 1,2600 % contre 1,2550 % vendredi alors que les investisseurs vont guetter le discours du patron de la Banque centrale américaine, Jerome Powell, vendredi lors de la conférence de Jackson Hole (Wyoming).

"Il n'est pas certain qu'il y aura de l'action au cours du symposium économique de Jackson Hole, mais s'il y en a, c'est Jerome Powell qui en détient la clé", a estimé Patrick O'Hare.

"Il prononcera un discours vendredi et les participants au marché attendent avec impatience de savoir s'il va distiller des indices à propos du calendrier de la réduction des achats d'actifs", a ajouté l'analyste.

Marchés ébranlés

Mercredi, les marchés avaient été ébranlés par la publication des minutes de la dernière réunion de la Fed dans lesquelles le Comité monétaire envisage une diminution de son soutien monétaire avant la fin de l'année, un peu plus tôt que prévu.

Sur le plan macro-économique, les indices d'activité du cabinet Markit se sont inscrits en-dessous des prévisions à 61,2 % pour le secteur manufacturier et 55,2 % pour les services.

Au rang des actions du jour, le laboratoire Pfizer grimpait de 2,61 % à 49,99 dollars alors que son vaccin anti-Covid, développé avec la société allemande BioNtech (+9,24 % à 380 dollars) a été pleinement approuvé lundi par l'autorité américaine du médicament, la FDA. Après la décision d'un juge de Californie qui a remis en cause le statut d'indépendant des chauffeurs des compagnies de réservation de voitures, Uber cédait 1 % à 39,55 dollars et Lyft 1,85 % à 45 dollars.

Le service de paiement électronique Paypal avançait de 1,28 % à 276 dollars après avoir annoncé un service d'échanges de cryptomonnaies au Royaume-Uni.

Le bitcoin grimpait de 3,63 % à 50.171 dollars, au dessus de la barre des 50.000 pour la première fois en trois mois. La monnaie numérique vedette était aussi soutenue par l'annonce de la plateforme Coinbase (+2,60 %) vendredi, qui a indiqué investir 500 millions de dollars de trésorerie dans le bitcoin.

Sur le même sujet