La Bourse de New York grimpe, portée par les chiffres du chômage

Wall Street a ouvert en hausse ce jeudi, encouragée par de bons chiffres du chômage aux Etats-Unis.

La Bourse de New York grimpe, portée par les chiffres du chômage
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de New York a ouvert en hausse, encouragée par de bons chiffres hebdomadaires du chômage aux Etats-Unis et prenant la direction de nouveaux records.

Vers 14H00 GMT, le Dow Jones avançait de 0,26 % à 35 403 points, l'indice Nasdaq à forte composition technologique, de 0,34 % à 15 361,56 points et l'indice élargi S&P 500, de 0,32 % à 4 538,69 points.

Mercredi, le Nasdaq (+0,33 %) avait enregistré un nouveau record, le 33eme depuis le début de l'année.

Hésitant avant l'ouverture, le marché est parti ostensiblement à la hausse après la publication de chiffres d'inscriptions hebdomadaires au chômage en baisse et légèrement inférieurs aux attentes.

Quelque 340.000 personnes ont demandé une allocation chômage entre le 22 et le 28 août, soit le plus bas niveau depuis le début de la crise sanitaire.

Les Etats-Unis ont également enregistré une baisse du déficit commercial en juillet (-4,3 %), selon des chiffres publiés jeudi par le département du Commerce.

"Les nouvelles macroéconomiques sont favorables pour le marché", a noté Peter Cardillo, responsable de l'analyse marché pour Spartan Capital.

Pour lui, la réaction très mesurée des opérateurs mercredi aux mauvais chiffres du rapport sur l'emploi du cabinet ADP témoigne que le mois de septembre "pourrait ne pas être aussi instable qu'à l'habitude". Ce mois de rentrée se solde, en effet, souvent par de mauvaises performances sur les marchés.

Le principal indice de volatilité du marché, le VIX, se maintenait jeudi à un niveau très faible, même si plusieurs observateurs attendaient un peu d'animation en fin de séance jeudi, avant la publication vendredi du rapport mensuel sur l'emploi par le ministère américain du Travail.

L'instabilité pourrait être accentuée vendredi par la perspective d'un long week-end férié (Labor Day), qui devrait réduire les volumes en l'absence de nombreux investisseurs, selon Sam Stovall, responsable de la stratégie d'investissement au sein du cabinet CFRA.

Spotify et Netflix dans le vert

Parmi les valeurs, Apple repartait à la hausse (+1,02 % à 154,06 points), pas affecté par l'annonce mercredi de nouvelles concessions à certains créateurs d'applications mobiles, qui pourront désormais échapper à la commission facturée habituellement par le groupe à la pomme.

Spotify (+5,23 % à 250,85 dollars) et Netflix (+2,59 % à 597,12 dollars), qui échappaient déjà à la commission en n'offrant pas la possibilité de prendre un abonnement via l'application, pourront notamment ajouter désormais un lien vers leurs sites internet pour s'abonner.

A l'image du Nasdaq, qui poursuit ce qui semble être une inexorable ascension, les géants de la technologie grappillaient encore un peu de terrain jeudi. Amazon (+0,44%) et Microsoft (+0,24 %) étaient ainsi en progression.

Le distributeur d'aliments et produits pour animaux Chewy se repliait nettement (-7,89 % à 80,53 dollars), plombé par des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, que beaucoup mettaient sur le compte de la fin du boom lié à la pandémie.

Le fabricant américain d'équipements médicaux Baxter International s'affichait en progression de 4,88 % à 81,09 dollars après l'annonce, avant Bourse, de l'acquisition de son concurrent Hillrom pour 10,5 milliards de dollars.

Le taux des emprunts d'Etat américains à 10 ans était stable, à 1,30 %.

Sur le même sujet