Les Bourses européennes repartent dans le rouge, le DAX tire son épingle du jeu

Hormis Francfort qui parvenait à garder la tête hors de l'eau, les principaux indices boursiers européens enregistraient une baisse à l'issue de la journée.

Les Bourses européennes repartent dans le rouge, le DAX tire son épingle du jeu
©DPA
La Libre Eco avec G.Se.

A la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 perdait 0,41 % à 4 172,77 points avec 10 de ses éléments dans le rouge, Aedifica (117,30) étant stationnaire. Umicore (52,34) et Aperam (50,28) étaient en tête des baisses avec des pertes de 2,39 et 1,80 % en compagnie de AB InBev (48,64) qui abandonnait 1,68 %, KBC (71,80) et Ageas (41,43) cédant 0,77 et 1,54 %.

La Bourse de Paris a fini en baisse de 0,36 % en dépit de la décélération de l'inflation aux Etats-Unis, le secteur du luxe ayant pesé sur la cote, tout comme la veille. L'indice CAC 40 a cédé 23,96 points à 6 652,97 points au lendemain d'un petit rebond de 0,20 %

A l'instar de Paris, la

Bourse de Londres

connaissait un net recul, le FTSE-100 abandonnant 0,48 % à 7 034,32 points. En revanche, à la

Bourse de Francfort

, le DAX progressait de 0,14 % à 15 722,99 points.

Valeurs de clôture du mardi 14/09 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 48,64 (49,47)
  • Ackermans + 152,00 (151,50)
  • Aedifica = 117,30 (117,30)
  • Ageas - 41,43 (42,08)
  • Aperam - 50,28 (51,20)
  • arGEN-X + 276,40 (274,90)
  • Cofinimmo + 133,90 (133,70)
  • Colruyt + 47,72 (47,36)
  • Elia + 107,00 (106,40)
  • Galapagos - 48,44 (48,60)
  • GBL + 95,40 (95,30)
  • KBC - 71,80 (72,36)
  • Melexis + 104,20 (101,60)
  • Proximus - 16,74 (16,81)
  • Sofina - 353,80 (354,80)
  • Solvay - 109,45 (109,60)
  • Telenet 31,58 (31,60)
  • UCB + 90,88 (90,32)
  • Umicore - 52,34 (53,62)
  • WDP + 37,96 (37,70)

L'avis du Broker pour AB Inbev, VGP et Kinepolis

AB Inbev (-1,68 % à 48,64 euros) a été confirmé à « neutre » chez Crédit Suisse, qui a descendu son objectif de 60 vers 56 euros. Cette révision est intervenue dans le cadre de la publication d'un rapport sur le secteur brassicole, à l'occasion duquel le courtier a descendu de 3 % son bénéfice attendu pour 2022 en raison de la hausse des matières premières. "Nous restons toutefois convaincus que les grands brasseurs pourraient être en mesure de surprendre positivement le marché en 2022, en augmentant les prix de vente ou en bénéficiant de la réouverture des cafés et des restaurants."

VGP (+0,24 % à 210,50 euros) a enregistré plusieurs révisions positives, avec des objectifs relevés de 162 vers 192 euros chez KBC Securities (« conserver ») et de 200 vers 220 euros chez Barclays (« surpondérer »), tandis que Kepler Cheuvreux a relevé son avis de « conserver » vers « acheter » avec un objectif grimpant vers 238 euros. Chez ce dernier courtier, l'analyste souligne que le promoteur est en mesure de repousser les limites de sa croissance grâce à l'attrait des investisseurs pour le marché de la logistique. "La demande dépasse la capacité du secteur à construire de nouveaux entrepôts, avec des taux de vacance qui restent faibles."

Kinepolis (+1,40 % à 47,80 euros) a été confirmé à « accumuler » chez KBC Securities, qui a relevé son objectif de 48 vers 52 euros. "La récente annonce du groupe américain AMC Entertainment semble confirmer le retour des spectateurs dans les salles de cinéma, et nous pensons que ce redressement pourrait également se produire en Europe."