Le Bel 20 encaisse un solide recul et se rapproche des 4 100 points

De Francfort à Londres en passant par Paris, les marchés européens s'enfonçaient tous en négatif, le Bel 20 enregistrant la plus grosse baisse.

Le Bel 20 encaisse un solide recul et se rapproche des 4 100 points
© BELGA
La Libre Eco avec AFP

Dure journée à la Bourse de Bruxelles, où le Bel 20 perdait finalement 1,14 % à 4 125,09 points avec 13 de ses éléments dans le rouge, Ackermans (152,00) étant inchangée. Il subissait en particulier la pression de Umicore (50,00) qui chutait de 4,47 %, Sofina (344,00) reculant de même de 2,77 % supplémentaires tandis que arGEN-X (272,00) et Galapagos (47,10) abandonnaient 1,59 et 2,78 %. Solvay (107,60) et UCB (90,20) valaient également 1,69 et 0,75 % de moins que mardi

La Bourse de Paris a de nouveau terminé en repli (-1,04 %), toujours pénalisée par le secteur du luxe qui pâtit d'un ralentissement de la consommation en Chine. L'indice vedette CAC 40 a perdu 69,35 points à 6 583,62 points, au lendemain d'une baisse de 0,36 %.

La Bourse de Francfort était également nettement dans le rouge, le DAX abandonnant 0,68 % à 15 616,00 points. La Bourse de Londres était proche de l'équilibre, même si le FTSE-100 connaissait un léger recul (-0,05 %) à 7 030,45 points.

Valeurs de clôture du 15/09 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 48,17 (48,64)
  • Ackermans = 152,00 (152,00)
  • Aedifica - 113,60 (117,30)
  • Ageas - 41,26 (41,43)
  • Aperam + 51,12 (50,28)
  • arGEN-X - 272,00 (276,40)
  • Cofinimmo - 133,00 (133,90)
  • Colruyt + 47,78 (47,72)
  • Elia - 105,40 (107,00)
  • Galapagos - 47,10 (48,44)
  • GBL - 94,46 (95,40)
  • KBC + 72,36 (71,80)
  • Melexis + 104,30 (104,20)
  • Proximus + 16,83 (16,74)
  • Sofina - 344,00 (353,80)
  • Solvay - 107,60 (109,45)
  • Telenet + 32,14 (31,58)
  • UCB - 90,20 (90,88)
  • Umicore - 50,00 (52,34)
  • WDP - 37,30 (37,96)

L'avis du Broker pour Greenyard, Recticel, Van de Velde

Greenyard (-0,3 % à 9,07 euros) a été confirmé à « conserver » chez Berenberg, l'objectif étant relevé de 8 vers 10,5 euros. L'analyste souligne qu'une grande partie du chiffre d'affaires provient aujourd'hui de partenariats avec des grandes surfaces, comme Delhaize, Carrefour ou Tesco. "Nous pensons néanmoins que la progression de la marge opérationnelle sera limitée durant les prochaines années." Si le groupe est en mesure de répliquer se modèle de partenariats dans d'autres régions, l'analyste souligne que son objectif pourrait grimper vers 13 euros.

Recticel (-0,5 % à 15,02 euros) a été confirmé à « conserver » chez Kepler Cheuvreux, l'objectif étant relevé de 15,7 vers 16,2 euros. "Nous avons relevé nos attentes pour le résultat opérationnel de 15 % suite à l'annonce des résultats pour le premier semestre." L'analyste souligne que la croissance du chiffre d'affaires devrait rester forte, mais que le consensus surestime l'amélioration de la rentabilité.

Van de Velde

(-1,1 % à 28,3 euros) a récemment été relevé de « conserver » vers « acheter » chez Degroof Petercam, l’objectif grimpant de 29 vers 35 euros.

"Le groupe nous a positivement surpris lors de la publication des résultats semestriels. Le groupe a terminé ses gros investissements, et les coûts devraient désormais rester sous contrôle."

L’analyste s’attend à ce que les actionnaires soient choyés dans le futur, avec notamment le versement d’un dividende exceptionnel.