L'œil du marché : "Les investisseurs ont du mal à trouver un catalyseur pour justifier que les actions continuent de monter"

Les Bourses européennes étaient dans le vert à l'unanimité ce jeudi matin, ignorant les inquiétudes qui pèsent sur les marchés chinois.

L'œil du marché : "Les investisseurs ont du mal à trouver un catalyseur pour justifier que les actions continuent de monter"
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de Paris évoluait en hausse de 0,60 %, dans le sillage du rebond de Wall Street de la veille et ignorant les inquiétudes qui pèsent sur les marchés chinois. A 09H55, l'indice phare CAC 40 prenait 40,16 points à 6.623,34 points. La veille, il avait baissé de 1,04 %.

Le Dax de la

Bourse de Francfort

montait de 0,62 % à 15 713.55 points, vers 10H05 (8H05 GMT). Le FTSE-100 de la

Bourse de Londres

prenait lui 0,47 % à 7 049.14 points, et le Bel 20 de la

Bourse de Bruxelles

grimpait de 0,68 % à 4 153.21 points.

Les indices boursiers européens ont ouvert dans le vert, "malgré un faible démarrage en Asie", constate Michael Hewson, analyste chez CMC Markets UK, qui "compte tenu de l'incertitude actuelle" estime que "les investisseurs ont du mal à trouver un catalyseur pour justifier que les actions continuent de monter".

En Chine, les difficultés financières du géant chinois de l'immobilier Evergrande et le lot de réformes et tours de vis réglementaires engagés par le gouvernement envers certains secteurs économiques pèsent sur les marchés.

Mercredi, la Bourse de New York a clôturé en hausse, les investisseurs semblant retrouver confiance dans l'économie.

"Wall Street confirme que les mouvements de baisse n'ont toujours pas la capacité de prendre de l'ampleur", constate Tangi Le Liboux, stratégiste chez Aurel BGC. "Les liquidités restent abondantes et le "tapering" (réduction des achats d'actifs des banques centrales) n'entrera pas en vigueur avant plusieurs mois", ajoute-t-il.

Discours de la BCE

Ce jeudi, les marchés regarderont les chiffres des ventes de détail américaines en août, les demandes hebdomadaires d'allocation chômage aux Etats-Unis et l'indice manufacturier de la région de Philadelphie.

La présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde tiendra un discours devant l'école de commerce HEC.

En Europe, le marché automobile, qui avait repris du poil de la bête au printemps, a rechuté en juillet et en août.

Vivendi poursuit sa boulimie, Lagardère bondit

Le géant des médias Vivendi, contrôlé par Vincent Bolloré, a annoncé qu'il comptait acquérir la participation de 18 % du fonds Amber Capital dans le groupe Lagardère. Il compte également déposer un projet d'OPA pour acquérir le solde du groupe propriétaire d'Hachette et Europe 1.

L'action Lagardère s'envolait de 20,47 % à 23,48 euros au lendemain de cette annonce, tandis que celle de Vivendi perdait 0,82 % à 31,45 euros. En parallèle, la filiale de Vivendi Prisma Media a annoncé l'acquisition de Télé Z, deuxième magazine TV en termes d'exemplaires vendus en France.

Sur le même sujet