Le yen dégringole, le bitcoin s'envole vers les 60 000 dollars : les marché des devises s'agite

Alors que le yen tombait au plus bas depuis trois ans face au dollar américain, les cryptomonnaies avaient le vent en poupe, le bitcoin s'approchant de son record historique.

Ce vendredi, un dollar équivalait à 114,38 yens, un plus bas depuis trois ans pour la devise japonaise.
Ce vendredi, un dollar équivalait à 114,38 yens, un plus bas depuis trois ans pour la devise japonaise. ©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Le cours du yen reculait fortement vendredi, atteignant un nouveau plus bas depuis octobre 2018 face au dollar, tandis que les cryptomonnaies bondissaient, signes de l'appétit pour le risque des marchés qui délaissent les valeurs refuges pour se tourner vers des actifs plus volatils. Vers 09H25 GMT (11H25 à Bruxelles), le yen cédait 0,60 % à 114,38 yens pour un dollar, un plus bas depuis trois ans. Face à la monnaie unique européenne, le yen perdait 0,66 % à 132,75 yens, un plus bas depuis juin 2022.

Pour Matthew Ryan, analyste chez Ebury, les perdants de la semaine sont les valeurs refuges, comme la devise japonaise mais également l'américaine: "Toutes les grandes devises ont gagné du terrain face au dollar, sauf le yen", résume-t-il.

Selon lui, le fait que les inscriptions américaines hebdomadaires au chômage sont passées sous le seuil des 300 000 pour la première fois depuis le début de la pandémie "n'a pas soutenu le dollar, mais au contraire apaisé les inquiétudes d'un ralentissement économique" et poussé les investisseurs à délaisser les valeurs refuges.

Le bitcoin repart vers ses sommets historiques

Dans ce contexte, les cryptomonnaies gagnaient du terrain : le bitcoin a frôlé les 60 000 dollars en touchant 59 992 dollars, un plus haut depuis six mois selon les données compilées par l'agence Bloomberg.

Vers 09H25 GMT, le bitcoin restait en hausse de 2, 9% à 59 090 dollars. La première cryptomonnaie approche de son plus haut historique (64 870 dollars en avril), et s'envole de 36 % depuis le début du mois.

Outre l'appétit global pour le risque, le bitcoin "profite d'une information de presse sur la possible acceptation par les autorités américaines d'ETF bitcoin", commente Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

Ces produits financiers, qui existent déjà pour l'or, par exemple, permettraient à plus d'investisseurs institutionnels de s'exposer au secteur des cryptomonnaies.