"La politique monétaire menée en Turquie est insensée" : nouvelle chute de la livre turque après la baisse du taux directeur

La Turquie s'entête dans une politique monétaire des plus surprenantes. La Banque centrale a décidé de baisser son taux directeur, provoquant une nouvelle chute de la monnaie nationale.

Le président Erdogan s'oppose fermement à une hausse des taux d'intérêt, malgré la dégradation de la situation en Turquie.
Le président Erdogan s'oppose fermement à une hausse des taux d'intérêt, malgré la dégradation de la situation en Turquie. ©AFP
La Libre Eco avec AFP

La baisse du taux directeur de la Banque centrale a déçu les attentes des investisseurs et a fait aussitôt plonger la livre turque de plus de deux points par rapport au dollar et à l'euro, à un niveau historiquement bas. La monnaie nationale s'échangeait à 9,43 livres pour un dollar et à 10,99 livres pour un euro jeudi après-midi.

Le gouverneur de la Banque centrale, Sahap Kavcioglu, avait déjà donné début septembre des signes d'une éventuelle baisse du taux. La hausse des taux est l'un des principaux instruments permettant de lutter contre l'inflation qui, à plus de 19 % en Turquie, est l'une des plus élevées du monde.

Cependant, le président turc Recep Tayyip Erdogan est hostile à des taux d'intérêt élevés qu'il voit comme un frein à la croissance. A rebours des théories économiques classiques, il soutient même que relever les taux alimente la hausse des prix.

Excédé par plusieurs hausses du taux directeur de la banque centrale, M. Erdogan a brutalement limogé trois gouverneurs en moins de quatre ans, dont Naci Agbal, un ancien ministre des Finances respecté des milieux économiques.

La Turquie au bord d'une profonde crise économique ?

La semaine dernière, il avait également procédé à une purge au sein de l'établissement limogeant deux gouverneurs adjoints de la Banque et un membre du comité de politique monétaire. L'un deux avait été le seul à voter contre la baisse du taux directeur en septembre, selon des informations de presse.

"La politique monétaire menée actuellement en Turquie est insensée. La livre et l'inflation risquent d'en subir les conséquences", a indiqué à l'AFP Timothy Ash, analyste à BlueBay Asset Management.

La baisse du taux directeur confirme que "la politique monétaire est fermement sous l'influence de M.Erdogan", a estimé l'institut Eurasia Group dans une note de recherche.

Selon l'institut, l'économie turque pourrait être "entraînée dans une crise provoquée par le président".

La Banque centrale estime cependant que la hausse de l'inflation serait liée à des facteurs "transitoires".

"La récente augmentation de l'inflation est due à des facteurs liés à l'offre tels que la hausse des prix des produits alimentaires et des importations, en particulier de l'énergie, et des contraintes d'approvisionnement", a déclaré la Banque.

Sur le même sujet