L’œil du marché : "Les investisseurs sont actuellement partagés"

Les Bourses européennes ouvraient en ordre dispersé, les investisseurs étant attentifs aux multiples annonces à venir des banques centrales.

L’œil du marché : "Les investisseurs sont actuellement partagés"
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de Paris évoluait proche de l'équilibre (-0,02 %), restant sur ses acquis avant la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed). A 09H25, l'indice vedette CAC 40 lâchait 1,07 point à 6 892,22 points. Lundi, il avait fini en hausse de 0,92 %, à une cinquantaine de points de son record absolu.

Malgré les records enregistrés la veille par les trois principaux indices de Wall Street, les marchés peinent à trouver une dynamique ce mardi.

"Les investisseurs sont actuellement partagés entre la crainte de manquer un potentiel rallye de fin d'année et quelques interrogations concernant la réunion de la Fed de demain soir", explique John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

C'est en effet l'actualité des banques centrales qui va occuper les marchés cette semaine. Après avoir massivement soutenu l'économie face à la crise en injectant des milliards de liquidités, elles doivent désormais faire face à l'accélération de l'inflation et conjuguer le retrait progressif de leurs aides avec l'état actuel de l'économie. Ce mardi, la Banque centrale d'Australie (RBA) a décidé de maintenir ses taux d'intérêt à un niveau historiquement bas pour 2022. Mais une hausse l'année suivante, plutôt que 2024, est désormais "plausible", selon son gouverneur.

Ensuite ce sera la Fed qui tiendra jusqu'à mercredi sa réunion de politique monétaire, à l'issue de laquelle les analystes s'attendent à l'annonce d'un plan de réduction des achats d'actifs. Son objectif est de ramener progressivement ses rachats d'actifs de 120 milliards de dollars par mois actuellement, à zéro d'ici mi-2022.

La Fed a déjà largement préparé les marchés à ce schéma et "l'annonce du lancement du 'tapering' est largement intégrée et ne fait pas trembler les marchés", selon Tangi Le Liboux, stratégiste chez Aurel BGC.

L'évolution des taux d'intérêt directeurs demeure cependant floue et les investisseurs surveilleront d'autant plus les déclarations concernant "le calendrier des hausses de taux d'intérêt, car la menace inflationniste continue de croître", estime Saxo Banque.

La

Bourse de Londres

était en recul à l'ouverture, le FTSE-100 abandonnant 0,49 % à 7 253,13 points. La

Bourse de Bruxelles

suivait la même tendance, le Bel 20 perdant 0,11 % à 4 301,48 points. Seule la

Bourse de Francfort

parvenait à démarrer dans le vert, le DAX s'appréciant de 0,24 % à 15 843,55 points.