L’œil du marché : "De plus en plus d'éléments indiquent que l'inflation temporaire va être plus durable que prévu"

Dans l'attente de la réunion de la Fed ce mercredi, les marchés européens effectuaient un démarrage prudent, tout en restant à des niveaux très élevés.

L’œil du marché : "De plus en plus d'éléments indiquent que l'inflation temporaire va être plus durable que prévu"
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

Au lendemain d'un nouveau record de clôture, la Bourse de Paris évoluait à l'équilibre (+0,04 %), prudente avant des annonces de la Réserve fédérale américaine, mais toujours très proche de son record absolu en séance.

A 09H15, l'indice vedette CAC 40 grappillait 2,50 points à 6 929,53 points. Mardi, il avait fini en hausse de 0,49 % et accroché un nouveau plus haut historique de clôture à 6 927,03 points, sans pour autant atteindre son record absolu en séance, aux alentours de 6.944 points.

L'abondance de liquidités apportées aux marchés financiers par les banques centrales et leurs mesures de soutien face à la crise a permis à la cote parisienne, comme d'autres places boursières, d'atteindre des sommets. Mais à l'heure où ce soutien est sur le point de diminuer les investisseurs préfèrent la prudence mercredi.

La banque centrale américaine, la Fed, devrait annoncer plus tard dans la journée, après la clôture européenne, la réduction progressive de son soutien à l'économie, une mesure très attendue maintenant que la reprise semble solide et que l'inflation apparaît plus forte et tenace que prévu. Actuellement la Fed achète 120 milliards de dollars d'actifs chaque mois. Elle pourrait réduire cette somme de 15 milliards de dollars chaque mois, jusqu'à épuisement à la mi-2022, selon les discussions des responsables de la Fed lors de leur dernière réunion, fin septembre.

"Les marchés boursiers ont été parfaitement préparés à cette évolution de la politique monétaire américaine", rappelle Saxo Banque.

L'une des incertitudes restantes concerne une éventuelle modification de "l'appréciation de la trajectoire de l'inflation" de Jerome Powell. "De plus en plus d'éléments indiquent que l'inflation temporaire va être plus durable que prévu", poursuivent les analystes de Saxo Banque.

La Fed n'a pas encore fixé de date à la hausse de ses taux directeurs qui, depuis mars 2020, sont dans une fourchette de 0 à 0,25%. Elle craint que cela ne pénalise le redressement du marché de l'emploi.

A la

Bourse de Bruxelles

, le Bel 20 progressait d'emblée de 0,14 % à 4 338,95 points. La

Bourse de Francfort

ouvrait à l'équilibre (+0,02 %), le DAX s'affichant à 15 956,94 points. La

Bourse de Londres

, elle aussi proche de l'équilibre, enregistrait une très légère baisse, le FTSE-100 reculant de 0,04 % à 7 271,97 points.