60 des 100 plus importantes entreprises de la Bourse de Londres s'engagent à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050

Plus de la moitié des entreprises cotées sur le FTSE-100, principal indice de la Bourse de Londres, se sont engagées à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, a annoncé le gouvernement britannique, qui accueille la COP26 à Glasgow en Ecosse.

60 des 100 plus importantes entreprises de la Bourse de Londres s'engagent à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050
©AFP
La Libre Eco avec AFP

"A ce jour, 60 entreprises" figurant sur l'indice de référence FTSE-100, qui rassemble cent des plus grandes entreprises britanniques, "ont adhéré à la campagne Objectif Zéro des nations unies", soit trois fois plus qu'en début d'année, a annoncé le ministère britannique des Entreprises et de l'Energie dans un communiqué.

Ces compagnies représentent "une capitalisation boursière de plus de 1 200 milliards de livres et un chiffre d'affaires annuel combiné de 700 milliards de livres", précise le gouvernement.

Plus de 2 000 petites entreprises britanniques ont elles aussi adhéré à la campagne zéro carbone des nations unies et 5 200 compagnies se sont engagées dans cette voie au niveau mondial, ajoute le communiqué.

Vrais engagements ou écran de fumée ?

Londres avait annoncé mardi soir son ambition de décarboner la finance britannique en renforçant d'ici 2023 les exigences pesant sur le secteur, et rendra notamment obligatoire la publication de "plans de transition" détaillés par les Institutions financières et les compagnies cotées.

Mais ces annonces s'étaient attirées les critiques des ONG environnementales, qui ne cessent de publier des études fustigeant les banques ou sociétés d'investissement, notamment britanniques, accusées de continuer à financer les projets liés aux hydrocarbures malgré leurs promesses de verdir leurs activités.

La COP26 a abordé mercredi la question du financement de la transition et plusieurs centaines d'acteurs financiers (banques, assurances, gestionnaires d'actifs...) sont désormais engagés à atteindre cet équilibre entre émissions et absorption de carbone en milieu de siècle.

Lancée il y a quelques mois, la "Glasgow Financial Alliance for Net Zero" (GFanz) réunit à présent 450 acteurs financiers de 45 pays représentant quelque 130 000 milliards de dollars d'actifs, selon l'émissaire des Nations unies et ancien gouverneur de la banque d'Angleterre Mark Carney.