L’œil du marché : "L'annonce par la Fed de la réduction des achats d'actifs a été plutôt accommodante"

Les Bourses de Paris et Francfort atteignaient de nouveaux records à l'ouverture.

L’œil du marché : "L'annonce par la Fed de la réduction des achats d'actifs a été plutôt accommodante"
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de Paris a ouvert en progression de 0,37 % et a atteint un nouveau record en séance, au lendemain de déclarations rassurantes de la part de la Banque centrale américaine. A 09H40 l'indice vedette CAC 40 gagnait 26,10 points à 6 976,75 points. Mercredi, l'indice avait terminé en hausse de 0,34 % et signé un double record, en séance et à la clôture. A 09H23, l'indice a atteint 6 993,01 points, au-dessus du plus haut atteint la veille (6 955,10 points) et qui avait détrôné un record vieux de 21 ans.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé mercredi une réduction de son soutien monétaire, mettant fin à des mois de spéculations concernant son programme d'achats d'actifs de 120 milliards de dollars mensuels.

La Bourse de New York a nettement progressé à la suite de ces annonces, tout comme les marchés asiatiques et européens ce matin. Ce n'est pas une surprise pour Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote, qui explique que finalement "l'annonce de la réduction des achats d'actifs a été plutôt accommodante".

L'institution monétaire a décidé de réduire ses achats, à hauteur de 15 milliards de dollars chaque mois : 10 milliards pour les bons du Trésor, et 5 milliards pour les MBS, des produits financiers adossés à des prêts immobiliers.

Se voulant rassurante, la Fed s'est néanmoins dite prête à l'ajuster "si cela est justifié par l'évolution des perspectives économiques".

Parallèlement, elle a maintenu ses taux directeurs dans la fourchette de 0 à 0,25% dans laquelle ils avaient été abaissés en mars 2020, au début de la pandémie de Covid-19.

Le président de la Fed, Jerome Powell, a reconnu qu'il était "très difficile de prédire la persistance" et "les effets", notamment l'inflation, causés par les problèmes de logistique, mais il estime que l'institution peut encore patienter avant de relever ses taux.

La Banque d'Angleterre, qui se réunit jeudi, pourrait de son côté choisir de relever son taux directeur, devançant d'autres grandes institutions afin de contrer l'inflation qui grimpe au Royaume-Uni.

La

Bourse de Bruxelles

ouvrait sur une hausse de 0,41 %, le Bel 20 avançant jusqu'à 4 387,05 points. La

Bourse de Londres

était également dans le vert, le FTSE-100 s'appréciant de 0,30 % à 7 270,53 points. Quant à la

Bourse de Francfort

, elle établissait un nouveau record historique, le DAX flirtant temporairement avec les 16 050 points peu après l'ouverture, le précédant record établi en août 2021 était de 16 030 points.