L'œil du marché : "Les pressions inflationnistes perdurent"

Les Bourses européennes ont ouvert proches de l'équilibre ou en légère hausse ce mardi matin, restant sur la réserve avant la publication de l'inflation américaine.

L'œil du marché : "Les pressions inflationnistes perdurent"
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de Paris évoluait proche de l'équilibre (-0,07 %) ce mardi. A 09H25 l'indice vedette CAC 40 lâchait 4,72 points à 7.042,76 points. Lundi, il a fini en légère hausse de 0,10 % et signé de nouveaux records en séance et en clôture.

Le Dax de la Bourse de Francfort affichait +0,12 % à 16 065.71 points, vers 9H30 (8H30 GMT). Le FTSE-100 de la Bourse de Londres stagnait à 7 301.00 points, tandis que le Bel 20 de la Bourse de Bruxelles enregistrait +0,24 % à 4 394.20 points.

Le principal événement de la journée attendu par les investisseurs est la publication de l'indice des prix à la production (PPI) aux Etats-Unis, avant l'indice américain des prix à la consommation (CPI) dévoilé mercredi.

Ces chiffres "devraient être sans surprise", pour Christopher Dembik, directeur stratégie et macroéconomie chez Saxo Banque: "Les pressions inflationnistes perdurent en lien avec les perturbations au niveau des chaînes d'approvisionnement et de la crise énergétique".

Les investisseurs digèrent par ailleurs le rapport de stabilité financière de la Réserve fédérale américaine (Fed), dans lequel celle-ci prévient que les difficultés du secteur immobilier en Chine, plombé par les déboires du géant Evergrande, pourraient poser des risques pour la croissance mondiale et affecter les États-Unis.

La Fed a également averti que la dynamique haussière des marchés pourrait rapidement s'inverser en cas de nouvelle poussée de Covid ou de stagnation de la reprise.

L'un des gouverneurs de l'institution monétaire américaine, Randal Quarles, a par ailleurs annoncé lundi sa démission. Il incombe à la Maison Blanche de le remplacer ainsi que de nommer le futur président de la Fed, un choix très attendu.

Selon le Wall Street Journal, Joe Biden a reçu Jerome Powell jeudi à la Maison Blanche, ainsi que Lael Brainard, seule gouverneure démocrate de la Fed et défenseure d'une stricte règlementation bancaire. Elle est pressentie pour le poste de président si Jerome Powell n'est pas renouvelé.

Côté français, la croissance économique pourrait être "de l'ordre de 6,75 %" en 2021, bien supérieure aux prévisions actuelles, a indiqué lundi le directeur général de la Banque de France Olivier Garnier, l'institution tablant sur une progression du PIB de 0,75 % au dernier trimestre.

Sur le même sujet