Les tweets d'Elon Musk entraînent l'action Tesla vers le bas

Le titre chutait de 10,2 % à 1.043,81 dollars vers 20H55 (19H55 GMT) hier soir. Il avait déjà perdu 4,8 % la veille.

Les tweets d'Elon Musk entraînent l'action Tesla vers le bas
©Belga Image
La Libre Eco avec AFP

Le fabricant de véhicules électriques Tesla s'enfonçait de plus de 10 % mardi à Wall Street après avoir déjà perdu du terrain lundi, continuant à être ébranlé par la perspective d'une cession massive d'actions par Elon Musk.

Le titre chutait de 10,2 % à 1.043,81 dollars vers 19H55 GMT. Il avait déjà perdu 4,8 % la veille.

Le fantasque patron de Tesla a déclenché ce mouvement de ventes en demandant ce week-end à ses abonnés sur Twitter s'il devait ou non vendre 10 % de ses parts dans l'entreprise et en s'engageant à respecter leur décision. 57,9 % des 3,5 millions de votants ont répondu oui. Son frère Kimbal Musk, également membre du conseil d'administration de l'entreprise, a déjà écoulé vendredi pour environ 110 millions de dollars d'actions, selon un document boursier.

"L'action est fragilisée par la crainte qu'(Elon) Musk passe à l'action et commence à vendre sa participation de 10 %", remarque Dan Ives, analyste pour Wedbush Securities.

L'homme le plus riche au monde, selon le classement des milliardaires tenu par Bloomberg, va devoir s'acquitter sous peu d'une somme conséquente pour respecter ses obligations fiscales, des stocks-options qui lui avaient été attribuées en 2012 arrivant notamment bientôt à expiration.

Le titre "continuera d'être volatil après le mélodrame de la diffusion du sondage sur Twitter", estime-t-il même si pour lui ce n'est qu'un petit accroc dans l'envolée de l'action vers de nouveaux sommets.

Plus de 1.000 milliards de dollars

Tesla est récemment passé dans le club très sélect des entreprises valant plus de 1.000 milliards de dollars à Wall Street. Malgré la sortie de route lundi et mardi, l'action s'affiche encore en hausse de 48 % par rapport au début de l'année, après avoir déjà bondi de plus de 700 % en 2020.

Pour Seth Goldstein, analyste chez Morningstar, le repli du jour est aussi lié aux ambitions dévoilées mardi par le spécialiste des microprocesseurs Nvidia dans le secteur de la conduite autonome, avec des technologies devenant disponibles pour tous les constructeurs.

Cette nouvelle compétition "réduirait l'avantage technologique actuellement détenu par Tesla (sur ce créneau) et pèserait sur sa croissance à long terme", avance M. Goldstein dans une note.

De façon générale, les investisseurs ont de grandes attentes vis-à-vis de Tesla et "le moindre petit changement" dans les perspectives de croissance "peut avoir un impact démesuré sur le cours de l'action", remarque l'analyste.

Sur le même sujet