L’œil du marché : "Les investisseurs ne semblent pas encore prêts à prendre totalement leurs bénéfices"

Si les principaux indices faisaient du surplace à l'ouverture, la Bourse de Bruxelles affichait un solide recul pour débuter la semaine.

L’œil du marché : "Les investisseurs ne semblent pas encore prêts à prendre totalement leurs bénéfices"
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de Paris se cramponnait à l'équilibre (-0,02 %) après avoir battu une série de records la semaine dernière, dans une séance qui s'annonce calme et soutenue par des statistiques chinoises supérieures aux attentes.

A 09H20, l'indice CAC 40 faisait du surplace (+0,18 point à 7 091,58 points) après avoir signé sa sixième semaine de hausse d'affilée vendredi.

"Les chiffres meilleurs que prévu de la production industrielle en Chine et les espoirs croissants que la première rencontre virtuelle entre le président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping apporte des nouvelles positives pour le commerce international, maintiennent les investisseurs prudemment optimistes ce lundi", observe Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote.

Plusieurs statistiques chinoises ont surpris positivement lundi matin: les ventes de détail ont connu en octobre un rebond inattendu de 4,9% sur un an et la production industrielle s'est affichée en hausse de 3,5% sur un an, alors que les analystes tablaient sur un ralentissement.

"Alors que la saison des résultats du troisième trimestre arrive à son terme, les investisseurs ne semblent pas encore prêts à prendre totalement leurs bénéfices", constate également Christopher Dembik, directeur stratégie et macroéconomie chez Saxo Banque.

A des niveaux élevés, les indices américains ont fini en hausse vendredi mais en baisse sur la semaine, sur fond d'inquiétudes croissantes sur l'inflation. Le débat sur l'inflation continuera d'animer les salles de marché cette semaine.

Après les prix à la consommation qui ont accéléré en octobre à 6,2 % sur un an aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés mercredi, ce sera au tour des prix définitifs à la consommation d'octobre en France (mardi) et au Royaume-Uni (mercredi) d'être surveillés de près.

"Ce qui importe, ce n'est pas le chiffre en lui-même, mais le potentiel qu'il revêt pour renforcer le potentiel des anticipations de hausse des taux directeurs", explique Mme Ozkardeskaya.

Dans ce contexte, les opérateurs du marché européen écouteront l'audition de la présidente de la BCE, Christine Lagarde, devant la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen lundi en fin de matinée (10H00 GMT).

La Bourse de Francfort ouvrait stable, le DAX prenant 0,04 % à 16 097,48 points. La Bourse de Londres connaissait une légère hausse, le FTSE-100 avançant de 0,16 % à 7 359,91 points. En revanche, la Bourse de Bruxelles démarrait la journée largement dans le rouge, le Bel 20 reculant de 0,70 % 4 300,61 points.