L'oeil du marché : "Il est beaucoup trop tôt pour remettre en question la normalisation monétaire"

Après avoir enregistré sa pire séance depuis mars 2020, Paris récupère doucement (+1,07 %). Bruxelles, Francfort et Londres remontent également la pente, avec un rebondissement entre 0,83 % et 1,08 %.

L'oeil du marché : "Il est beaucoup trop tôt pour remettre en question la normalisation monétaire"
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de Paris rebondissait de 1,07 %, reprenant une partie du terrain perdu vendredi en attendant d'en savoir plus sur le nouveau variant Omicron du coronavirus. A 9H24, l'indice CAC 40 gagnait 72,40 points à 6 812,13 points. Vendredi, la cote parisienne avait chuté de 4,75 %, enregistrant sa pire séance depuis mars 2020 au moment de l'instauration du premier confinement en France.

Le marché voit d'un mauvais oeil le retour des restrictions de mobilité qui nuisent à l'activité économique. Le Japon a décidé de se refermer à tous les visiteurs étrangers et le G7 réunit en urgence ses ministres de la Santé à Londres sur cette question.

"La fermeture des frontières pourrait compliquer encore un peu plus les problèmes de pénuries de composants et exercer une influence sur les prix qui galopent déjà un peu partout", prévient Tangi Le Liboux, analyste chez Aurel BGC. "Pour les marchés, il est encore trop tôt pour déterminer l'impact que l'évolution de la crise sanitaire pourrait avoir dans la durée".

Les investisseurs attendent d'en savoir davantage sur ce nouveau variant B.1.1.529, notamment sur une éventuelle résistance aux vaccins existants.

"Les deux prochaines semaines seront cruciales pour savoir s'il y a véritablement lieu de s'inquiéter du nouveau variant du Covid-19. Cependant ce qui est aujourd'hui certain c'est qu'il va falloir vivre avec ces prochaines années", écrit John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

Toutefois, "il est aujourd'hui beaucoup trop tôt pour tout remettre en question, que cela soit la progression des marchés, le retour à la normale de l'économie ou plus globalement la normalisation monétaire", souligne l'expert.

Virus mis à part, les investisseurs analyseront ce lundi la première estimation de l'inflation en Allemagne avant le taux d'inflation en zone euro pour novembre mardi. Les indicateurs PMI manufacturiers de novembre en Chine, en zone euro et aux États-Unis devraient animer les marchés mercredi tout comme l'enquête ADP sur l'emploi américain.

À 9H21 (8H21 GMT), le Bel 20 de la Bourse de Bruxelles remontait légèrement de 0,83 %, à 4 160,91 points.

Le DAX de la Bourse de Francfort, lui, était en hausse de 1,08 %, à 15 421,89 points, suivi de très près par la Bourse de Londres, dont le FTSE-100 affichait +1,07 %, à 7 119,68 points.