Proximus envisage une entrée en bourse pour sa filiale américaine TeleSign et rassure les investisseurs

L'entreprise explique néanmoins que le "processus est toujours en cours et plusieurs étapes doivent être franchies pour le finaliser".

En 2017, Proximus avait racheté la société américaine spécialisée dans les services de sécurité en ligne pour 230 millions de dollars.
En 2017, Proximus avait racheté la société américaine spécialisée dans les services de sécurité en ligne pour 230 millions de dollars. ©Shutterstock
A. Msc., avec Belga

Proximus se penche sur l’entrée en bourse de la société américaine TeleSign, filiale de l’entreprise télécoms, signale Proximus dans un communiqué. L’opérateur confirme la tenue de “discussions préliminaires concernant une éventuelle transaction stratégique pour TeleSign”. Une nouvelle qui a visiblement rassuré les investisseurs et a dopé le cours de l’action de plus de 5 % ce mercredi en cours de journée, alors que le titre était sous pression ces derniers mois.

Pour rappel, Proximus avait racheté la société américaine pour 230 millions de dollars en 2017.

L’entreprise TeleSign fournit quant à elle des services de sécurité à diverses grandes entreprises comme Salesforce, Evernote et Tinder et est en forte croissance (+45,5 % du chiffre d’affaires au premier trimestre 2021).

Elle est un “acteur majeur dans l’identité digitale mobile, actif dans la gestion de la fraude, l’authentification et les CPaaS (communication platforms as-a-service) sécurisés”, mentionne encore le groupe télécoms.

En février dernier, Proximus avait indiqué dans un communiqué qu’elle s’engage “à soutenir Telesign” pour que cet “acteur majeur de l’authentification et de l’identité numérique” puisse atteindre son plein potentiel. Pour remplir cet objectif, Proximus explique donc explorer “différentes options stratégiques”. Elle explique néanmoins que le “processus est toujours en cours et plusieurs étapes doivent être franchies pour le finaliser”.

Fusion SPAC ?

“Une cotation en bourse par le biais d’une fusion SPAC (Special Purpose Acquisition Company, NdlR) est en effet ressortie de ce processus comme l’une des voies stratégiques potentielles explorées actuellement. Le processus est toujours en cours et plusieurs étapes doivent être franchies pour le finaliser. L’entreprise ne fera pas de commentaires plus détaillés à ce stade”, a donc précisé l’opérateur. Une SPAC est une société sans activités opérationnelles spécifiques mais émet des titres en bourse en vue d’une fusion ou acquisition, ce qui attire certains investisseurs.

Pour le moment, cela reste donc de l’ordre de l’hypothèse. Néanmoins, Proximus a annoncé des investissements record dans la fibre en Belgique. Ce genre de mouvement stratégique pourrait donc lui rapporter des liquidités.

Sur le même sujet