Le Bel 20 clôture fièrement à la hausse, à l'inverse de ses voisins européens perturbés par le variant Omicron

Les Bourses européennes reculaient ce jeudi à la fermeture, sauf le Bel 20, dans une volatilité accrue face au manque de certitudes au sujet du variant Omicron et à une possible accélération du retrait du soutien monétaire de la banque centrale américaine.

Le Bel 20 clôture fièrement à la hausse, à l'inverse de ses voisins européens perturbés par le variant Omicron
©Shutterstock
La Libre Eco avec G. Se.

Après avoir rejoint ses voisins européens dans le rouge jeudi après-midi, l'indice Bel 20 devait se ressaisir et se distinguer en confirmant une avance de 0,07 %. Il terminait à 4.158,02 points avec 8 de ses éléments en hausse.

La Bourse de Paris a reculé nettement (-1,25 %). L'indice CAC 40 a perdu 86,12 points à 6.795,75 points. Depuis six séances, la place parisienne fait succéder tour à tour les clôtures en territoire négatif et positif, faisant le grand écart entre sa meilleure séance de l'année mercredi et sa pire séance depuis mars 2020 vendredi.

L'indice Dax de la Bourse de Francfort perdait 1,35 % à 15 263.11 points et le FTSE-100 de la Bourse de Londres affichait -0,55 % à 7 129.21 points.

Valeurs de clôture du 2 décembre 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev + 49,91 (49,76)
  • Ackermans + 148,90 (146,90)
  • Aedifica - 112,60 (114,60)
  • Ageas - 47,49 (47,81)
  • Aperam - 43,11 (43,51)
  • arGEN-X + 257,30 (249,90)
  • Cofinimmo - 137,20 (138,60)
  • Colruyt - 40,99 (41,36)
  • Elia - 108,40 (109,90)
  • Galapagos - 41,95 (43,50)
  • GBL - 96,28 (96,64)
  • KBC + 74,90 (74,66)
  • Melexis - 101,80 (106,20)
  • Proximus - 16,75 (16,83)
  • Sofina - 402,60 (404,20)
  • Solvay + 100,75 (100,60
  • Telenet + 31,48 (31,46)
  • UCB + 96,70 (96,64)
  • Umicore + 43,67 (43,20)
  • WDP - 40,66 (41,16)

Avis des brokers pour ArgenX, Kinepolis et Ageas :

ArgenX(+3 % à 257,3 euros) a été remonté de "conserver" vers "acheter" chez Kepler Cheuvreux, le courtier faisant grimper son objectif de 220 vers 290 euros. L'analyste se montre optimiste quant aux perspectives de l'Edgartigimod dans certaines maladies orphelines, et souligne que le marché n'a pas encore pleinement intégré le potentiel de ce traitement qui est dans la dernière ligne droite avant son approbation commerciale aux Etats-Unis.

Kinepolis (+2,4 % à 49,32 euros) a été relevé d'"accumuler" vers "acheter" chez KBC Securities, qui a également fait grimper son objectif de 64 vers 70 euros. "Le groupe est en bonne voie pour mettre en place son plan de développement, qui prévoit de compenser au niveau du résultat opérationnel le recul du nombre de visiteur par rapport aux niveaux d'avant Covid-19. Avec le redressement de la fréquentation des salles attendue à partir de l'année prochaine, l'impact sur la rentabilité sera d'autant plus important". L'analyste estime que tout mouvement de vente constituera une opportunité d'achat.

Ageas(-0,7 % à 47,49 euros) a vu son objectif descendre de 46,5 vers 45,7 euros chez UBS, qui a maintenu son avis "neutre" suite à la publication d'un rapport sectoriel sur les assureurs européens. En raison de son exposition sur les marchés asiatiques, l'analyste estime que le groupe belge devrait afficher une croissance supérieure à celle de ses concurrents néerlandais sur le long terme. "Ces activités sont également plus volatiles, et nécessitent de mobiliser davantage de fonds propres".

Sur le même sujet