Les Bourses européennes reculent en chœur, pénalisées par la hausse des taux sur le marché obligataire

Les Bourses européennes ont clôturé dans le rouge, pénalisées une fois de plus par la hausse des taux sur le marché obligataire, qui dépassent leur niveau pré-pandémie.

Les Bourses européennes reculent en chœur, pénalisées par la hausse des taux sur le marché obligataire
©Shutterstock
La Libre Eco avec G. Se.

Après avoir réduit sa perte matinale dans l'après-midi de mardi, l'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles devait repartir à la baisse parallèlement à l'ouverture en nette baisse de Wall Street. Il devait ainsi confirmer un recul de 0,70 % en s'inscrivant à 4.219,86 points, avec 15 de ses éléments dans le rouge.

La Bourse de Paris a terminé en nette baisse de 0,94 %. L'indice vedette CAC 40 a perdu 67,81 points à 7.133,83 points. La veille, il avait rebondi de 0,82 %.

Le Dax de la Bourse de Francfort a terminé la journée en baisse de 1,01 % à 15 772.56 points, et le FTSE-100 de la Bourse de Londres affichait -0,63 % à 7 563.55 points.

Valeurs de clôture du mardi 18 janvier 2022 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 59,14 (59,53)
  • Ackermans + 178,20 (178,10)
  • Aedifica - 110,00 (112,00)
  • Ageas - 44,17 (45,37)
  • Aperam - 54,38 (54,94)
  • arGEN-X - 250,80 (257,00)
  • Cofinimmo - 139,30 (140,60)
  • Colruyt - 37,02 (37,25)
  • Elia - 113,30 (114,50)
  • Galapagos - 48,35 (49,37)
  • GBL - 97,60 (97,84)
  • KBC + 84,08 (83,40)
  • Melexis - 99,20 (101,80)
  • Proximus + 17,43 (17,27)
  • Sofina - 374,80 (387,60)
  • Solvay - 107,60 (108,35)
  • Telenet + 34,10 (33,62)
  • UCB - 88,82 (88,84)
  • Umicore + 33,57 (32,97)
  • WDP - 38,02 (38,50)

Avis des brokers pour AB Inbev, Ackermans & van Haaren et Proximus :

AB Inbev (-0,7 % à 59,14 euros) a vu son objectif relevé chez Deutsche Bank vers 68 euros, dans le cadre d'une large étude consacrée aux biens de consommation. Le courtier a maintenu son avis "acheter" en dépit d'un contexte qui s'annonce délicat à négocier en 2022, avec une inflation sur les cours des matières premières et un impact défavorable des taux de change. Dans ce cadre de cette étude, le courtier a également ajusté son objectif sur Heineken (-2,69 % à 101,30 euros) de 91 vers 94 euros, avec une recommandation maintenue à "conserver".

Ackermans & van Haaren (+0,1 % à 178,2 euros) a vu ses objectifs relevés à deux reprises, vers 173 euros chez Degroof Petercam ("conserver") et vers 184 euros chez KBC Securities. Chez ce dernier courtier, la recommandation a été ajustée d'"acheter" vers "conserver", suite à la vente de la participation détenue dans Manuchar (un distributeur de produits chimiques dans les pays émergents) avec une plus-value moins élevée qu'attendu.

Proximus (+1 % à 17,44 euros) a été relevé de "neutre" vers "acheter" chez UBS, avec un objectif grimpant de 17,8 vers 19,5 euros. Cette révision fait suite à l'introduction en bourse de TeleSign. "Cette opération devrait dégager de la valeur pour les actionnaires sur le long terme". Il table sur une estimation "réaliste" d'un milliard d'euros pour TeleSign. "En outre, l'acquisition de Voo par Orange Belgium est de nature à atténuer les pressions concurrentielles et le risque lié à l'arrivée d'une quatrième opérateur mobile".

Sur le même sujet