Invasion de l'Ukraine : Les Bourses européennes s'effondrent à l'ouverture

Les Bourses européennes chutaient à l'ouverture ce jeudi après le lancement par la Russie d'une attaque militaire contre l'Ukraine, où des forces terrestres russes ont franchi la frontière.

La Libre Eco avec Belga
Invasion de l'Ukraine : Les Bourses européennes s'effondrent à l'ouverture
©Shutterstock

La Bourse de Paris chutait de 2,94 % dans les premiers échanges jeudi, toute l'attention des investisseurs étant portée sur l'attaque de la Russie contre l'Ukraine qui provoquait un mouvement de ventes généralisé.

L'indice CAC 40 chutait de 200 points à 6 585,79 points vers 9H25, dans un volume d'échanges de 614 millions d'euros atteint habituellement en milieu de journée. La veille, il avait enchaîné une sixième séance de baisse de 0,10 %, toujours avec la crise russo-ukrainienne en ligne de mire.

Toute l'Europe boursière se parait dans le même temps de rouge vif.

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé jeudi dans la nuit le début d'une "opération militaire" en Ukraine, Kiev affirmant de son côté qu'une "invasion de grande ampleur" était en cours.

Dans la foulée, de puissantes explosions et les sirènes d'alerte aérienne ont été entendues à Kiev, Odessa (sud), Lviv (ouest), Kharkiv à la frontière russe et dans l'est de l'Ukraine.

"Il n'est probablement pas exagéré de dire que l'Europe se trouve aujourd'hui dans sa situation la plus dangereuse depuis la Seconde Guerre mondiale", s'inquiète Michael Hewson, analyste chez CMC Markets UK.

La situation géopolitique semait un vent de panique sur les marchés mondiaux, des bourses asiatiques, aux matières premières - le pétrole, le gaz naturel européen, ou encore l'aluminium étant en forte hausse.

Le baril de pétrole Brent de la mer du Nord a dépassé les 100 dollars et l'aluminium a atteint un nouveau record.

L'armée russe a affirmé avoir détruit les systèmes de défense anti-aérienne et mis "hors service" les bases aériennes de l'Ukraine. L'armée ukrainienne a de son côté affirmé avoir abattu dans l'est du pays cinq avions et un hélicoptère de l'armée russe.

L'offensive russe a déclenché une vague de condamnations internationales, le président américain Joe Biden dénonçant "l'attaque injustifiée" de la Russie. Le secrétaire général de l'ONU a lui imploré Vladimir Poutine de ramener ses "troupes en Russie" "au nom de l'humanité". L'annonce russe est intervenue au beau milieu de la session du Conseil de sécurité.

Le Bel 20 limitait la casse alors que les principaux indices européens chutaient davantage encore. À 9H20 (8H20 GMT), l'indice bruxellois à la Bourse de Bruxelles affichait une baisse de 1,49 %, à 3 914,06 points. Le FTSE-100 à la Bourse de Londres dégringolait de -2,51 %, à 7 310,28 points. Même mouvement à la Bourse de Francfort, dont le DAX diminuait de -4,31 %, à 14 001,43 points.