La dette souveraine russe passe en catégorie "camelote"

L’Union européenne et les États-Unis ont interdit de négocier la dette souveraine russe sur les marchés financiers. Ce qui signifie que, si elle voulait emprunter, la Russie devrait sortir des circuits traditionnels.

Van Campenhout Patrick
Dans le jargon des spécialistes, le niveau actuel de la dette russe est qualifié de "junk", de la camelote, en français.
Dans le jargon des spécialistes, le niveau actuel de la dette russe est qualifié de "junk", de la camelote, en français. ©BELGA
Une semaine après Standard&Poor's (S&P), les agences de notation Fitch et Moody's ont abaissé jeudi leurs notes financières relatives à la dette souveraine russe, respectivement à "B" et à "B3". Les trois agences ont fait passer leurs notes à un niveau qui fait sortir de facto la dette russe des portefeuilles de qualité qui ne prennent en compte que la dette dite "investment grade". Dans le jargon des spécialistes, le niveau actuel de la dette russe est qualifié de "junk", de la camelote, en français. S&P avait...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité