Un premier trimestre à oublier pour les marchés boursiers : un krach obligataire possible ?

Ce début d’année, qui coûté cher à de nombreux investisseurs, est passée au crible dans la Revue Boursière de la semaine

Van Campenhout Patrick
Un premier trimestre à oublier pour les marchés boursiers : un krach obligataire possible ?
©Shutterstock
La fin du premier trimestre 2022 a été l’occasion pour les gestionnaires de fonds de faire le point sur l’évolution de leurs portefeuilles. Et, force est de constater que le bilan actuel n’est pas bon, avec un recul moyen entre 5 et 9 % des indices boursiers et des indices obligataires. C’est que de nombreux éléments sont venus...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité