Portée par D'Ieteren, la Bourse de Bruxelles se maintient au-dessus des 4 200 points

Les marchés européens enregistraient des pertes plus ou moins importantes, aucun ne parvenant à se maintenir en positif.

La Libre Eco avec AFP
Portée par D'Ieteren, la Bourse de Bruxelles se maintient au-dessus des 4 200 points
©BELGA

La Bourse de Bruxelles ne cédait que 0,15%, le Bel 20 terminant à 4 210,15 points avec 12 de ses éléments dans le rouge, emmenés par Colruyt (34,94), en baisse de 2,78 %. L'écart le plus important revenait par contre à D'Ieteren (149,50) avec un bond de 4,55 % alors que Elia (154,00) progressait de 0,85 %, KBC (64,00) et Ageas (47,11) de 1,17 et 0,96 %.

A la Bourse de Francfort , le DAX était proche de l'équilibre (-0,07 %) à 14 153,46 points. La Bourse de Paris était en revanche en solide recul, le CAC 40 lâchant 0,87 % à 6 534,79 points. La Bourse de Londres se trouvait à mi-chemin, le FTSE-100 perdant 0,20 % à 7 601,28 points.

Valeurs de clôture du 19 avril des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente

  • AB InBev - 54,58 (54,61)
  • Ackermans - 165,40 (167,20)
  • Aedifica - 114,90 (116,70)
  • Ageas + 47,11 (46,66)
  • Aperam + 37,44 (37,26)
  • arGEN-X - 297,80 (298,70)
  • Cofinimmo - 132,70 (134,60)
  • Colruyt - 34,94 (35,94)
  • D'Ieteren + 149,50 (143,00)
  • Elia + 154,00 (152,70)
  • Galapagos - 59,48 (60,64)
  • GBL + 93,82 (93,72)
  • KBC + 64,00 (63,26)
  • Proximus - 17,25 (17,33)
  • Sofina - 314,40 (321,60)
  • Solvay + 88,06 (88,04)
  • UCB - 115,30 (115,90)
  • Umicore - 38,46 (38,87)
  • VGP - 237,50 (242,50)
  • WDP + 40,26 (40,18)

L'avis du Broker pour D'Ieteren, ING et Recticel

D'Ieteren (+4,6% à 149,5 euros) a été confirmé à « acheter » chez ING, l'objectif étant descendu de 208 vers 197 euros afin de prendre en compte la hausse de certains coûts, même si l'analyste table sur une croissance annuelle moyenne du bénéfice par action d'environ 17%. "La dynamique de croissance chez Belron reste bien en place, et nous pensons que le marché va désormais attendre la journée de rencontre avec les investisseurs (prévue pour le 28 avril), qui pourrait servir de catalyseur pour le cours." L'analyste se montre également optimiste suite à l'acquisition de Parts Holding Europe.

ING (+1,1% à 9,55 euros) a été maintenu à « acheter » chez Berenberg, qui a descendu son objectif de 14,5 vers 13 euros. L'analyste souligne la bonne performance de l'action durant les deux dernières années, même si le déclenchement de la guerre en Ukraine a fait retomber le cours de 30 %, soit une performance inférieure au reste du secteur. "Le marché a déjà intégré une provision sur l'ensemble des activités russes. Même dans ce cas de figure, le groupe dispose encore de moyens financiers pour rémunérer les actionnaires."

Recticel (inchangé à 21,6 euros) a vu son objectif grimper de 24 vers 26 euros chez ING, qui a confirmé sa recommandation à « acheter ». Les analystes estiment que les perspectives restent favorables, notamment dans les activités liées à l'isolation, et ce tant de manière autonome que grâce à d'éventuelles acquisitions. "Nous pensons que le groupe va utiliser le reste de son trésor de guerre pour réaliser d'autre opération de croissance externe."