Wall Street et surtout le Nasdaq plombés par la chute de Netflix

L'action Netflix plongeait de plus de 30 % dès l'ouverture, une première en dix ans, après avoir annoncé la perte d'abonnés.

Wall Street et surtout le Nasdaq plombés par la chute de Netflix
©AFP
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de New York évoluait divisée après un bond des indices la veille, alors que le plongeon de l'action Netflix à cause de résultats décevants handicapait les valeurs technologiques.

Vers 14H00 GMT, l'indice Dow Jones avançait de 0,47 %, le Nasdaq, à forte coloration technologique, lâchait 0,92 % et le S&P 500 était négative de 0,03 %. Les indices avaient affiché mardi leur meilleure séance en un mois. Le Dow Jones avait avancé de 1,45 % à 34.911,20 points. Le Nasdaq avait gagné 2,15 % à 13.619,66 points. Le S&P 500 était monté de 1,61 % à 4.462,21 points.

"Les actions se négocient à la hausse en début de séance, prolongeant l'avancée de la veille, les marchés digérant une saison des résultats qui bat son plein", indiquaient dans une note les analystes de Schwab."Les marchés font preuve d'une certaine résilience face aux attentes d'un cycle de resserrement monétaire agressif de la part de la Fed, à l'escalade de la guerre en Ukraine et à l'incertitude concernant l'impact des confinements en Chine."

Mais la chute spectaculaire des titres de Netflix (-32,30 % à 235 dollars) bridait le Nasdaq après l'ouverture, entraînant dans le rouge d'autres groupes de divertissement comme Disney (-4,83 %), Roku (-5,89 %) et Warner Bros Discovery (-5,70 %).

Netflix a surpris les investisseurs en annonçant après la clôture du marché un bénéfice en retrait au premier trimestre, et surtout la fuite de 200 000 abonnés alors que le pionnier du streaming espérait en gagner 2,5 millions. C'est la première fois en dix ans que le groupe perd des abonnés et la première fois également que l'action chute dans une telle proportion.

Le Dow Jones était soutenu par de bons résultats annoncés par des poids lourds comme Procter & Gamble (+2,63 % à 163 dollars) qui a fait part mercredi d'un chiffre d'affaires trimestriel en forte augmentation et meilleur que prévu grâce à la hausse des prix des produits que le fabricant des rasoirs Gillette et des couches Pampers commercialise.

Les taux obligataires à 10 ans se détendaient à 2,88 % au lieu de 2,93 % la veille.