Le Bel 20 se ressaisit après avoir perdu subitement plus de 200 points

Les Bourses européennes ont terminé dans le rouge, limitant légèrement leurs pertes après s'être enfoncées pour certaines de plus de 2 % en cours de séance, lestées par la baisse d'activité en Chine et prudentes avant la réunion de la banque centrale américaine.

Le Bel 20 se ressaisit après avoir perdu subitement plus de 200 points
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga et AFP

L'indice Bel 20 à la Bourse de Bruxelles était nettement orienté à la baisse ce lundi matin, comme ses voisins européens, avant de subir un coup de froid de quelques minutes qui devait lui faire perdre jusqu'à 5,23 % à 3 891,44 points. Les places européennes subissaient simultanément le même sort avec des chutes dépassant parfois les 8 %, dues après enquête à l'intervention d'un acteur de marché. Rebondissant immédiatement de 4 %, l'indice Bel 20 devait ensuite se stabiliser et conclure sur une baisse de 1,16 % à 4 058,74 points avec 17 de ses éléments dans le rouge, VGP (235,00) et Aperam (35,61) en tête avec des décotes de 4,86 et 3,83 %.

AB InBev (53,68) suivait avec une chute de 3,10 % en compagnie de Sofina (287,40) et UCB (105,80), négatives de 2,24 et 2,40 %, Solvay (89,18) cédant 1,52 % alors qu'arGEN-X (279,80) et Galapagos (56,50) remontaient de 2,15 et 0,89 %. Proximus (16,58), qui se distinguait par un bond de 3,4 %, avait viré de 0,09 % à la baisse alors qu'Umicore (37,08) effaçait son recul matinal et terminait 0,41 % plus haut que la veille, soit un gain de 1,92 % compte tenu de son détachement de coupon.

La Bourse de Paris a clôturé en baisse de 1,66 %, principalement plombée par des indicateurs chinois de mauvais augure pour le commerce mondial et rattrapée par la tendance baissière de New York vendredi. L'indice vedette CAC 40 a perdu 108,16 points à 6 425,61 points. La semaine passée s'était conclue par un repli de 0,72 % de cet indice, qui a perdu 1,89 % au cours du mois d'avril. La cote parisienne, qui avait ouvert en petite baisse de 1,10 %, s'est enfoncée dans la journée, perdant même jusqu'à 2 % en milieu de séance.

Alors que le FTSE-100 à la Bourse de Londres était en légère hausse de 0,47 %, à 7 544,55 points, la Bourse de Francfort cédait 1,13 %, à 13 939,07 points.

Valeurs de clôture du lundi 2/05 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 53,68 (55,40)
  • Ackermans - 169,30 (170,40)
  • Aedifica - 112,00 (113,10)
  • Ageas - 44,92 (45,88)
  • Aperam - 35,61 (37,03)
  • arGEN-X + 279,80 (273,90)
  • Cofinimmo - 126,50 (128,30)
  • Colruyt - 34,89 (34,93)
  • D'Ieteren - 153,60 (155,00)
  • Elia - 150,20 (151,70)
  • Galapagos + 56,50 (56,00)
  • GBL - 89,16 (90,58)
  • KBC - 64,48 (65,02)
  • Proximus - 16,58 (16,60)
  • Sofina - 287,40 (294,00)
  • Solvay - 89,18 (90,56)
  • UCB - 105,80 (108,40)
  • Umicore + 37,08 (36,93) ex-cp
  • VGP - 235,00 (247,00)
  • WDP - 36,66 (36,78)

L'avis du Broker sur Exmar, Proximus, Telenet et Recticel :

Exmar (-3,6 % à 4,64 euros) a été descendu d'"acheter" vers "conserver" chez KBC Securities, l'objectif restant inchangé à 5,7 euros. Cette révision intègre un potentiel qui est devenu trop limité pour encore justifier un avis favorable, notamment suite à l'annonce de résultats en ligne avec les attentes pour le premier trimestre. "Il n'y a pas eu de nouvelle sur les nouveaux contrats, qui sont importants pour la rentabilité future".

Proximus (-0,1 % à 16,59 euros) a été relevé de "réduire" vers "conserver" chez Degroof Petercam, l'objectif étant maintenu à 16,5 euros. Cette révision intervient alors que le groupe vient de publier des résultats trimestriels légèrement supérieurs aux attentes. "Le groupe a réussi à attirer de nouveaux clients, tant dans la clientèle privée que chez les entreprises". Toujours dans le secteur télécom, Telenet (-5,0 % à 26,9 euros) a vu son objectif descendre de 43 vers 42 euros chez JP Morgan, le courtier ajustant son objectif suite au détachement du dividende.

Recticel (-2,2 % à 20,46 euros) a été confirmé à "acheter" chez Kepler Cheuvreux, qui a relevé son objectif de 22 vers 24 euros suite afin d'intégrer les récentes données fournies lors des derniers résultats trimestriels. "Nous avons désormais davantage de visibilité sur les développements pour le reste de l'année. Les ventes dans l'activité Isolation sont robustes et supérieures aux attentes, et nous pensons que cette tendance favorable devrait se maintenir durant les prochains mois". L'analyste estime que Recticel est sous-évalué au niveau actuel du cours.

Sur le même sujet