L’œil du marché : "Il est possible que la Fed devienne plus agressive"

Hormis Paris, les Bourses européennes se montraient prudentes à l'ouverture, guettant les nouvelles à venir de la Fed.

L’œil du marché : "Il est possible que la Fed devienne plus agressive"
©Shutterstock
La Libre Eco avec AFP

La Bourse de Paris reculait de 0,35 % dans les premiers échanges, les investisseurs limitant les prises de position avant la conclusion de la réunion de la Réserve fédérale américaine et après de nouvelles propositions de sanctions contre la Russie. L'indice vedette CAC 40 reculait de 22,74 points à 6 453,44 points vers 09H35.

A moins d'une volte-face, la banque centrale américaine va augmenter ses taux directeurs pour contrôler une inflation vertigineuse, un combat délicat et loin d'être gagné avec le risque de plonger les Etats-Unis en récession. Les décisions et la conférence de presse du président de l'institution Jerome Powell sont attendues après la clôture des Bourses européennes.

Les acteurs de marché prévoient depuis plusieurs semaines l'annonce d'une hausse d'un demi-point de pourcentage, la première de cette ampleur depuis mai 2000."Il est possible que la Fed devienne plus agressive" en prévoyant des hausses encore plus rudes dans le futur, prévient même Ipek Ozkardeskaya, analyste de la banque Swissquote. L'imminence de ce tour de vis se répercutait encore sur le marché obligataire. Le taux français à 10 ans continuait de se tendre, à 1,54% vers 09H15, au plus haut depuis 2014. Il n'était encore qu'à 0,2% au début de l'année.

Outre le tour de vis monétaire de la Fed, les perspectives globales des investisseurs sont peu attrayantes, avec les confinements sanitaires en Chine et la guerre en Ukraine qui plombent toujours les perspectives de croissance mondiale. Bruxelles propose d'exclure trois banques russes supplémentaires - dont Sberbank, le plus gros établissement du pays- du système financier international Swift, en représailles de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. La Commission européenne a aussi proposé un embargo progressif de l'UE sur le pétrole et les produits pétroliers achetés à la Russie.

A la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 ouvrant en léger repli (-0,09 %) à 4 074,21 points. La Bourse de Francfort démarrait à l'équilibre (-0,01 %), le DAX s'affichant à 14 037,73 points. La Bourse de Londres ouvrait sur un recul plus marqué, le FTSE-100 perdant 0,28 % à 7 540,02 points.

Sur le même sujet