Les Bourses européennes prennent l'eau et s'enfoncent largement dans le rouge, le Bel 20 en tête

Journée noire pour les marchés européens qui ont enregistré des pertes importantes dans la foulée des chutes observées à Wall Street.

Les Bourses européennes prennent l'eau et s'enfoncent largement dans le rouge, le Bel 20 en tête
©BELGA
La Libre Eco avec AFP

Séance catastrophique pour la Bourse de Bruxelles. Le Bel 20 a totalement décroché en perdant 3,42 % à 3 883,77 points, avec l'ensemble de ses 20 éléments dans le rouge. Les valeurs immobilières plongeaient en tête, VGP (188,80) et WDP (30,90) s'écrasant de 9,01 et 6,02 %. arGEN-X (277,60) suivait avec une chute de 5,64 %, KBC (61,78) et Sofina (269,40) abandonnant 4,95 et 4,87 % tandis que D'Ieteren (142,50) et Galapagos (55,08) perdaient 4,75 et 3,40 %. Solvay (90,24) et UCB (99,46) étaient négatives de 2,27 et 2,49 %, AB InBev (50,92) et Ageas (43,31) reculant de 2,25 et 1,57 %, Umicore (38,40) et Aperam (35,23) de 3,47 et 0,59 %.

Du côté de la Bourse de Francfort, le DAX dégringolait de 2,15 % pour retomber à 13 380,67 points. Même refrain à la Bourse de Paris, où le CAC 40 perdait 2,75 % à 6 086,02 points. La Bourse de Londres perdait également pied, le FTSE-100 tombant de 2,32 % à 7 216,58 points.

Valeurs de clôture du lundi 09/05 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 50,92 (52,09)
  • Ackermans - 160,90 (167,00)
  • Aedifica - 107,40 (109,50)
  • Ageas - 43,31 (44,00)
  • Aperam - 35,23 (35,44)
  • arGEN-X - 277,60 (294,20)
  • Cofinimmo - 122,20 (125,30)
  • Colruyt - 34,26 (34,36)
  • D'Ieteren - 142,50 (149,60)
  • Elia - 144,70 (149,00)
  • Galapagos - 55,08 (57,02)
  • GBL - 82,44 (84,00)
  • KBC - 61,78 (65,00)
  • Proximus - 16,42 (16,55)
  • Sofina - 269,40 (283,20)
  • Solvay - 90,24 (92,34)
  • UCB - 99,46 (102,00)
  • Umicore - 38,40 (39,78)
  • VGP - 188,80 (207,50)
  • WDP - 30,90 (32,88)

L'avis du Broker pour bpost, Oxurion et AB InBev

bpost (-1,1% à 5,54 euros) a subi une vague de révisions baissières suite à l'annonce de bons résultats pour le premier semestre, mais accompagnés d'une baisse des objectifs pour 2022 en raison de la hausse des coûts et de la baisse des volumes. Le groupa postal a également été affecté par l'alerte sur résultats annoncés ce lundi par le néerlandais PostNL, avec des révisions des objectifs de 9 vers 8 euros chez Degroof Petercam (« acheter »), de 7,5 vers 6 euros chez Jefferies (« conserver ») ; de 9,2 vers 7,2 euros chez Barclays (« surpondérer ») et de 10 vers 8,6 euros chez KBC Securities (« acheter »).

Oxurion (-40,3% à 0,6 euros) a été descendu d' « acheter » vers « conserver » chez Degroof Petercam, avec un objectif reculant de 2,1 vers 1,3 euros ; contre une baisse d' « accumuler » vers « réduire » chez KBC Securities, avec un objectif descendu de 3 vers 1 euros. Ces révisions font suite à l'échec dans le développement clinique du THR-687, une des dernières molécules figurant encore dans le pipeline. "Le groupe est aujourd'hui concentré sur une seule molécule, avec un niveau de financement qui pourrait s'avérer délicat à négocier dans le climat actuel", souligne KBC Securites.

AB InBev (-2,2% à 50,92 euros) a été confirmé à « acheter » chez Deutsche Bank, l'objectif grimpant de 64 vers 67 euros suite à l'annonce de résultats supérieurs aux attentes pour le premier trimestre 2022. "Le groupe belge est également le seul brasseur européen à avoir augmenté sa rentabilité durant les trois premiers mois de l'année."