La plus grosse introduction en Bourse de l'Inde plonge de 7 % au premier jour de sa cotation

Premier jour de cotation dans le rouge pour le géant de l'assurance-vie indien Life Insurance Corporation.

La Libre Eco avec AFP
Créé en 1956 par la nationalisation et la fusion de 245 compagnies d'assurances et de prévoyance, LIC détient encore 61 % de ce marché malgré une rude concurrence depuis les années 2000.
Créé en 1956 par la nationalisation et la fusion de 245 compagnies d'assurances et de prévoyance, LIC détient encore 61 % de ce marché malgré une rude concurrence depuis les années 2000. ©AFP

Au premier jour de sa cotation, le titre du géant indien de l'assurance Life Insurance Corporation (LIC) a perdu jusqu'à 9,4 % ce mardi par rapport à son prix d'introduction en Bourse, la plus importante jamais réalisée en Inde. L'action a plongé de 8,6 % dans les premiers échanges enregistrés à la Bourse de Bombay, perdant jusqu'à 9,4 % en cours de séance avant de se redresser légèrement, mais en restant bien en dessous de son prix d'introduction de 949 roupies (11,7 EUR) qui valorisait alors l'assureur à 77 milliards de dollars (73 mds EUR).

Le gouvernement a levé 2,7 milliards de dollars (2,5 mds EUR) avec la vente de 3,5 % de sa participation dans LIC. Cette part devait être de 5 % initialement, mais le manque d'appétit des investisseurs, dans des conditions de marché défavorables, ont conduit à la réduire considérablement.

"Ce qui s'est passé est une leçon", a déclaré à l'AFP Arun Kejriwal, analyste de marché, ajoutant que le gouvernement devra faire davantage pour convaincre les investisseurs à l'avenir.

L'introduction en Bourse tant attendue, retardée depuis mars en raison de la volatilité du marché, marque une étape cruciale dans la volonté du Premier ministre Narendra Modi de "monétiser et moderniser" les entreprises publiques et de combler un déficit budgétaire estimé à 16 600 milliards de roupies (205 mds EUR).

En amont de l'introduction en Bourse, LIC avait levé 56,27 milliards de roupies auprès d'investisseurs clés, dont le Government Pension Fund-Global, fonds souverain de Norvège, et le gouvernement de Singapour.

Toutefois, depuis le début de l'année, les investisseurs étrangers ont cédé pour 1,71 trillion de roupies (21 mds EUR) d'actions indiennes, selon les données de la Bourse de Bombay, accusant le resserrement de la politique monétaire américaine.

"Pour le long terme"

L'offre de LIC, qui a suscité la participation enthousiaste de petits investisseurs, a été sursouscrite près de trois fois pendant la période d'inscription ouverte du 4 au 9 mai. Moins de 5 % de la population indienne de 1,4 milliard d'habitants investit sur le marché boursier.

"Je savais que ce ne serait pas une grande introduction en Bourse, mais cela n'a pas d'importance pour moi. J'ai acheté des actions pour le long terme", a déclaré à l'AFP Ayush, informaticien de 30 ans.

Créé en 1956 par la nationalisation et la fusion de 245 compagnies d'assurances et de prévoyance, LIC détient encore 61 % de ce marché malgré une rude concurrence depuis les années 2000. L'assureur continue de dominer avec son armée forte de 1,3 million d'"agents LIC" couvrant les zones urbaines et rurales de l'Inde.

Mais LIC a prévenu dans son prospectus qu'"il n'y avait aucune garantie" que le groupe "ne perde pas davantage de parts de marché" au profit de sociétés privées.

Un "énorme" potentiel

Les analystes estiment toutefois que le potentiel du marché reste "énorme" dans un pays où seulement 3% des habitants possèdent une assurance-vie.

Le géant LIC "a en fait rebondi au cours des deux ou trois dernières années", a signalé M. Kejriwal, qui souligne les récents efforts de numérisation de l'assureur.

Son entrée en Bourse va contraindre le groupe à se soumettre à un plus haut degré de transparence opérationnelle, mais il va s'en trouver "galvanisé", a estimé l'analyste. Cela "va le rendre beaucoup plus efficace qu'il ne l'était", a-t-il prédit.

L'introduction en Bourse a exigé des banquiers et bureaucrates des années de travaux afin d'évaluer le gigantesque assureur et de préparer sa cotation.

LIC gère l'équivalent de 39,55 billions de roupies (483 mds EUR) d'actifs, avec des participations importantes dans des sociétés de premier plan comme Reliance, TCS, Infosys et ITC qui font de l'assureur l'un des plus grands investisseurs institutionnels indiens.

Le gouvernement a manqué son objectif de privatisation pour la troisième année d'affilée, levant 135,61 milliards de roupies (1,65 milliard d'euros), soit 8% à peine de son objectif initial de désinvestissement, lors de l'exercice fiscal achevé le 31 mars.