La Bourse de Bruxelles continue de reculer et tombe sous les 3 900 points

Les marchés européens connaissaient une nouvelle séance baissière, le Bel 20 emmenant les chutes européennes.

La Libre Eco avec AFP
La Bourse de Bruxelles continue de reculer et tombe sous les 3 900 points
©BELGA

Nouveau décrochage pour la Bourse de Bruxelles, où le Bel 20 chutait de 1,88 % à 3 892,73 points, avec 14 de ses éléments dans le rouge. Ackermans (156,00) largement en tête avec une décote de 8,07 %. Solvay (88,04) et AB InBev (51,07) suivaient avec des chutes de 4,59 et 4,54 % en compagnie d'Umicore (39,87) qui abandonnait 3,90 %, KBC (56,26) et Ageas (43,78) étant négatives de 2,33 et 2,95 %. Sofina (251,80) perdait 2,02 % après avoir plongé de 8,6 % la veille, Colruyt (31,19) regagnant par contre 0,68 % après sa chute de 9,3 % de mercredi.

La Bourse de Londres suivant de près celle de Bruxelles, le FTSE-100 tombant de 1,82 % à 7 302,74 points. A la Bourse de Paris, le CAC 40 perdait également 1,26 % à 6 272,71 points. La Bourse de Francfort parvenait à freiner sa descente, le DAX lâchant tout de même 0,90 % à 13 882,30 points.

Valeurs de clôture du 19 mai des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 51,07 (53,50)
  • Ackermans - 156,00 (169,70)
  • Aedifica - 108,40 (109,00)
  • Ageas - 43,78 (45,11)
  • Aperam + 36,04 (35,85)
  • arGEN-X + 299,00 (292,90)
  • Cofinimmo - 119,70 (121,50)
  • Colruyt + 31,19 (30,98)
  • D'Ieteren + 153,80 (153,00)
  • Elia + 153,00 (152,90)
  • Galapagos - 53,34 (53,68)
  • GBL - 83,78 (84,92)
  • KBC - 56,26 (57,60)
  • Proximus - 16,04 (16,50)
  • Sofina - 251,80 (257,00)
  • Solvay - 88,04 (92,28)
  • UCB - 88,66 (89,76)
  • Umicore - 39,87 (41,49)
  • VGP + 186,00 (185,20)
  • WDP - 34,72 (35,12)

L'avis du Broker pour Solvay, UCB etAckermans & van Haaren

Solvay (-4,6% à 88,04 euros) a été abaissé de « conserver » vers « sous-performer » chez Jefferies, l'objectif étant lourdement ajusté de 97 vers 81 euros. L'analyste intègre un risque accru de récession en Europe, avec le risque de voir l'endettement grimper si les flux de trésorerie venaient à se ralentir fortement durant les prochains mois. "La séparation du groupe en deux entités séparées est de nature à diviser la base d'investisseurs, avec une liquidité qui pourrait s'avérer décevante, en particulier si Solvac reste actionnaire des deux sociétés."

UCB (-1,2% à 88,66 euros) a subi deux révisions baissières, avec un avis descendu de « surpondérer » vers « pondération en ligne » chez Morgan Stanley (et un objectif fixé à 110 euros), tandis que Berenberg (« acheter ») a ajusté son objectif de 122 vers 120 euros. Ces deux révisions sont liées au retard subi par le Bimekizumab dans sa procédure d'approbation aux Etats-Unis. "Cette nouvelle a fait chuter le cours nettement en dessous de notre objectif, et nous considérons qu'UCB reste une des sociétés pharmaceutiques les plus intéressantes en Europe", souligne Degroof Petercam.

Ackermans & van Haaren (-8,1% à 156, euros) a été confirmé à « conserver » chez KBC Securities, l'objectif étant relevé de 184 vers 195 euros. L'analyste se montre plus impressionné par l'activité de banque privée, où les encours ont bien résisté en dépit de la forte baisse des marchés boursiers. "Le titre manque d'éléments susceptibles de soutenir le cours à court terme."