L'entreprise DEME devrait entrer en bourse le 30 juin

Les actionnaires de l'entreprise de dragage doivent valider l'opération d'ici à la fin du mois de juin. Ackermans & van Haaren et Vinci ont déjà donné leur feu vert.

La Libre Eco avec Belga
La date précise de l'entrée en bourse dépendra encore du feu vert du régulateur - la FSMA - et de l'opérateur Euronext.
La date précise de l'entrée en bourse dépendra encore du feu vert du régulateur - la FSMA - et de l'opérateur Euronext. ©BELGA

DEME devrait obtenir sa propre cotation à Euronext Bruxelles le 30 juin, à la suite de la scission de l'action CFE, a-t-on appris jeudi en marge de la présentation des résultats trimestriels de l'entreprise de dragage. Les actionnaires doivent valider l'opération d'ici au 29 juin, mais tant le principal Ackermans & van Haaren que Vinci - qui représentent ensemble 74,2 % des parts de CFE, ont déjà marqué leur approbation à la transaction, qui nécessite une majorité des trois quarts. La date précise de l'entrée en bourse dépendra encore du feu vert du régulateur - la FSMA - et de l'opérateur Euronext.

Le projet de "spin off" avait été annoncé à la fin de l'année dernière. Pour chaque action CFE qu'ils détiennent, les actionnaires en recevront une de DEME.

Résultats d'entreprises

Ackermans & van Haaren a également publié ses résultats trimestriels jeudi. En dépit de sa faible exposition au conflit en Ukraine, la holding souligne que les conséquences indirectes de l'invasion (hausse des prix des matières premières, perturbations dans la logistique...) se font de plus en plus durement ressentir. Les prévisions de bénéfices de plusieurs entreprises du groupe sont ainsi revues à la baisse. AvH évoque désormais une contribution à son résultat "en ligne avec 2021". La vente d'une série de participations permet cependant à la holding d'encore envisager un bénéfice record.

CFE s'attend lui à un résultat net en baisse en 2021 en raison de la hausse des prix des matériaux, bien que son carnet de commandes soit mieux rempli. DEME prévoit aussi un bénéfice en léger recul, malgré un chiffre d'affaires comparable au dernier exercice, l'incertitude sur les marchés de l'énergie lui permettant de voir progresser son activité offshore.