L’œil du marché : "On se pose sérieusement la question de la capacité des banques centrales à endiguer durablement l'inflation"

Les Bourses européennes ont ouvert en nette baisse, entraînées par la nouvelle séance noire de Wall Street mercredi, les marchés américains étant plombés par les conséquences de l'inflation sur la consommation et la croissance.

La Libre Eco avec AFP
L’œil du marché : "On se pose sérieusement la question de la capacité des banques centrales à endiguer durablement l'inflation"
©Shutterstock

À 9H20 (8H20 GMT), la Bourse de Bruxelles voyait son indice baisser de 1,23 %, à 3 918,50 points. De leur côté, le DAX à la Bourse de Francfort cédait 1,13 %, à 13 849,15 point tandis que le FTSE-100 à la Bourse de Londres diminuait de 0,69 %, à 7 386,67 points.

De son côté, la Bourse de Paris évoluait en baisse de 2,09 % dans les premiers échanges jeudi, entraînée par la chute de Wall Street la veille, toujours tourmentée par les conséquences de l'inflation sur la croissance. L'indice vedette CAC 40 reculait de 132,47 points à 6 220,47 points vers 09H40, au lendemain d'une baisse de 1,20 %.

Wall Street a connu une autre séance noire mercredi, une des pires depuis 2020, initiée au lendemain d'un rebond par une série de mauvaises annonces de grands détaillants, qui font craindre pour la consommation et les profits des entreprises. L'indice Dow Jones a plongé de 3,57 %, au plus bas depuis mars 2021, tandis que le Nasdaq a dévissé de 4,73 %, et s'inscrit désormais à 30 % en dessous de son pic de fin 2021.

"Les facteurs de risque sont trop nombreux pour les ignorer et on se pose sérieusement la question de la capacité des banques centrales, dans certains pays, à endiguer durablement l'inflation" avec le risque de "passer par une récession", rappellent les analystes de Saxo Banque.

Les banques centrales restent toujours aussi déterminées à lutter contre l'inflation, notamment en ayant recours avec des hausses de leurs taux directeurs, mais le ralentissement de la croissance avec la crise sanitaire en Chine et la guerre en Ukraine rend la mise en oeuvre des politiques périlleuses.