"Les investisseurs devraient profiter du sentiment d'accessibilité des valeurs" : Les Bourses asiatiques rebondissent malgré la baisse de Wall Street

Les Bourses chinoises dans le vert à l'ouverture, après la baisse d'un taux de référence pour les prêts hypothécaires. De son côté, la Bourse de Tokyo rebondit également, portée par la recherche de bonnes affaires.

La Libre Eco avec AFP
Les prix à la consommation au Japon ont par ailleurs augmenté en avril à un niveau plus vu depuis sept ans.
Les prix à la consommation au Japon ont par ailleurs augmenté en avril à un niveau plus vu depuis sept ans. ©AFP

Les Bourses chinoises ont ouvert vendredi en hausse, portées par la baisse d'un taux de référence pour les prêts hypothécaires, perçue comme une mesure de soutien à l'économie.

La Bourse de Hong Kong a bondi de plus de 3 % à la suite de cette annonce. L'indice Hang Seng gagnait 3,13 % à 20 749,58 points, vers 08h00 GMT.

De son côté, l'indice composite de la Bourse de Shanghai a clôturé en hausse de 1,60 % à 3 146,57 points et celle de de Shenzhen de 1,59 % à 1 983,67.

La Bourse de Tokyo portée par la recherche de bonnes affaires

De son côté, la Bourse de Tokyo amorçait un rebond dans la matinée, portée par les achats à bon marché malgré la nouvelle baisse de Wall Street la veille, toujours préoccupée par les signes d'essoufflement de la croissance américaine. L'indice vedette Nikkei progressait de 0,24 % à 26 466,27 points après 01H00 GMT et l'indice élargi Topix gagnait 0,1 % à 1 861,96 points.

La Bourse de New York a de nouveau terminé dans le rouge jeudi, ses investisseurs incités à la prudence par les craintes que l'inflation et le resserrement monétaire de la Réserve fédérale américaine n'étouffent la croissance aux Etats-Unis. Les échanges à Tokyo risquent d'être dominés par la prudence mais "les investisseurs devraient (cependant) profiter du sentiment d'accessibilité des valeurs" après la baisse de la veille pour réaliser des achats à bon compte, a commenté Okasan Online Securities dans une note.

Les prix à la consommation au Japon ont par ailleurs augmenté en avril à un niveau plus vu depuis sept ans (+2,1 % hors produits frais), selon des statistiques publiées avant l'ouverture, une hausse accélérée par un effet de base positif, la flambée des prix énergétiques et le yen bas qui ne devrait cependant pas inciter la Banque du Japon (BoJ) à un tour de vis monétaire.

Du côté du pétrole et des devises

Le pétrole baissait : vers 00H50 GMT le prix du baril de WTI américain perdait 0,59 % à 111,55 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord lâchait 0,54 % à 111,44 dollars.

Le yen était quasiment stable par rapport au dollar, à raison d'un dollar pour 127,75 yens après 01H00 GMT contre 127,79 yens jeudi à 21H00 GMT.

La monnaie japonaise regagnait du terrain face à l'euro, qui s'échangeait pour 135,08 yens contre 135,31 la veille.

Un euro valait par ailleurs 1,0574 dollar contre 1,0588 dollar jeudi à 21H00 GMT.