Le diesel à la pompe au-dessus des 2 euros alors que le prix du baril de pétrole rattrape son niveau de début mars

La situation sanitaire en Chine et géopolitique en Europe font monter les prix du pétrole.

La Libre Eco avec Belga
Le diesel à la pompe au-dessus des 2 euros alors que le prix du baril de pétrole rattrape son niveau de début mars
©Shutterstock

Les prix du pétrole ont commencé la semaine en hausse. Lundi matin, le baril de Brent de la mer du Nord coûtait en effet 119,88 dollars, soit 45 cents de plus que vendredi. Le prix du WTI américain a, lui, augmenté de 84 cents à 115,90 dollars le baril. Les deux barils coûtent actuellement le même prix qu'au début du mois de mars, peu après l'invasion russe de l'Ukraine.

Les prix du pétrole sont notamment poussés à la hausse par l'assouplissement des mesures de lutte contre le coronavirus en Chine, qui devrait entraîner une augmentation de la demande au sein de la deuxième économie mondiale. Un sommet européen devant se positionner quant à un éventuel embargo pétrolier contre la Russie débute en outre ce lundi.

Sans grande surprise, la Direction générale Energie du SPF Economie a annoncé que le prix maximum du litre de diesel B7 repassera à nouveau la barre des 2 euros mardi à la pompe, s'établissant à 2,048 euros après une augmentation de 7,1 centimes. Les prix du carburant dépendent des fluctuations des cotations des produits pétroliers sur les marchés internationaux. Ils ont été poussés à la hausse, entre autres, par l'invasion russe de l'Ukraine. À la mi-mars, le prix du diesel avait atteint un pic de 2,286 euros par litre.