Dans la tempête, le défi de bien investir

Crise sanitaire, guerre, inflation, investir n'est pas toujours aisé. Le point avec quatre spécialistes des marchés.

Dans la tempête, le défi de bien investir
©JL Flémal

Après la crise sanitaire, les économies doivent faire face à une nouvelle crise engendrée par le conflit russo-ukrainien. L’inflation s’est invitée dans notre quotidien avec son lot de contraintes en termes de pouvoir d’achat et de niveau de vie. Pour faire le point à la veille de l’été, nous avons convié quatre spécialistes des marchés à notre traditionnelle table ronde. Etienne de Callataÿ, cofondateur d’Orcadia Asset Management, Cédric Hayen, Senior Relationship Manager Institutional chez NNIP Belgium, Lionel Henrion, Senior Wealth Manager à la Banque Nagelmackers, et Frank Vranken, Chief Investment Officer chez Edmond de Rothschild, ont alors fait un tour d’horizon de la situation économique et des marchés financiers.

-> Retrouvez notre palmarès complet des Sicav (juin 2022)

Lors de cette table ronde, l’inflation a été au cœur des débats. Ce ne sera certainement pas un phénomène transitoire et nous ne retrouverons sans doute pas un taux d’inflation de 2 % tel que nous l’avons connu ces derniers temps. Faut-il s’en préoccuper ? Oui et non. L’inflation n’est pas mauvaise en soi, elle a aussi des vertus. Mais l’épargnant verra son rendement s’éroder encore avec des taux d’intérêt réels qui seront grignotés par l’inflation. Gageons que les investisseurs en Bourse pourront tirer leur épingle du jeu s’ils arrivent à cibler les entreprises qui bénéficient d’un pouvoir sur la fixation de leurs prix de vente (pricing power).

Les défis seront aussi nombreux avec la mise en place de la transition énergétique. La guerre en Ukraine a mis en évidence notre trop grande dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie. C’est aussi un catalyseur qui renforce la coopération entre les pays européens dans ce domaine. Les investisseurs auront alors un rôle à jouer dans le financement de cette transition. Tous les acteurs économiques sont concernés. Quant aux marchés, ils ont fortement accusé le coup avec des baisses importantes durant le printemps. Mais, dans une optique de long terme, ces baisses ont sans doute été des opportunités d’achats intéressantes pour qui sait faire le gros dos dans la tempête. S’accrocher au mât tant que la tempête sévit et savourer un possible retour au port ensuite, tel sera sans doute notre lot durant cet été. Rendez-vous cet automne pour une nouvelle mise au point !

-> Notre dossier: Palmarès des Sicav, juin 2022 - Maîtriser la tempête financière