La BCE annonce la tenue d'une réunion exceptionnelle

L'inflation et les hausses de prix continuent d'agiter le quotidien des banques centrales, en Europe comme ailleurs.

La Libre Eco avec AFP
La BCE annonce la tenue d'une réunion exceptionnelle
©AFP

La Banque centrale européenne tiendra mercredi matin une réunion exceptionnelle, une semaine après avoir annoncé un resserrement de sa politique monétaire pour combattre l'inflation qui s'est accompagné d'un écart accru des coûts d'emprunt entre les Etats de la zone euro. "Le Conseil des gouverneurs tiendra une réunion ad hoc mercredi pour discuter des conditions actuelles du marché", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la BCE.

Des hausses annoncées en juillet

La BCE a annoncé la semaine dernière son intention d'entamer en juillet un cycle de hausse de ses taux directeurs pour combattre l'inflation. L'institution relèvera, lors de sa prochaine réunion du 21 juillet, ses taux directeurs de 25 points de base, après avoir arrêté ses achats nets d'actifs. Mais sa présidente Christine Lagarde a aussi prévenu qu'il y aurait une nouvelle série de hausse des taux à partir de septembre, dont le montant inquiète les investisseurs.

Ce changement de cap majeur dans la politique monétaire s'accompagne d'un risque : celui d'une fragmentation sur le marché de la dette souveraine en zone euro, qui ferait que les Etats européens emprunteraient à des niveaux très divergents, ceux jugés les plus fragiles étant pénalisés.

La réaction sur le marché obligataire a été immédiate et les rendements de la dette italienne ont commencé à grimper, accroissant le spread (écart) par rapport au taux d'emprunt allemand à 10 ans - le Bund - qui fait référence.

Les responsables de la BCE ont martelé à plusieurs reprises ces dernières semaines qu'ils étaient prêts à intervenir d'urgence si le risque de fragmentation sur le marché de la dette souveraine prenait de l'ampleur mais beaucoup d'observateurs ont déploré l'absence de solution concrète présentée par l'institution.

"Nous ne tolérerons pas de changements dans les conditions de financement qui vont au-delà des facteurs fondamentaux" des pays de la zone euro qui verraient leurs coûts d'emprunt s'envoler, a martelé mardi soir Isabel Schnabel, membre du directoire de la BCE, dans un discours prononcé à Paris."Il ne fait aucun doute que, si et quand cela est nécessaire, nous pouvons et nous allons concevoir et déployer de nouveaux instruments pour assurer la transmission de la politique monétaire et donc notre mandat principal de stabilité des prix."

Une annonce qui intervient alors qu'aux Etats-Unis, la Fed pourrait annoncer son plus important relèvement de taux depuis le milieu des années 1990.