Les Bourses européennes terminent dans le rouge, stressées par les craintes d'entrée en récession

Les Bourses européennes ont terminé en baisse ce mercredi, avec le retour des craintes d'entrée en récession de l'économie mondiale.

La Libre Eco avec AFP
Les Bourses européennes terminent dans le rouge, stressées par les craintes d'entrée en récession
©Shutterstock

Après avoir abandonné jusqu'à 1,5 % mercredi à la mi-journée, l'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles devait se ressaisir jusqu'à ramener cette perte à 0,53 % en terminant à 3.726,25 points avec 15 éléments en baisse, immobilières toujours en tête.

La

Bourse de Paris

a perdu 0,90 %, la

Bourse de Francfort

1,73 %, Milan 1,21 % et la

Bourse de Londres

a limité la casse et a cédé 0,15 %.

Valeurs de clôture du mercredi 29 juin des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 51,81 (52,09)
  • Ackermans - 145,00 (145,80)
  • Aedifica - 92,15 (95,80)
  • Ageas + 41,93 (41,85)
  • Aperam - 28,69 (29,36)
  • arGEN-X + 352,50 (346,30)
  • Cofinimmo - 107,00 (110,70)
  • Colruyt - 26,58 (26,83)
  • D'Ieteren + 139,90 (137,60)
  • Elia - 133,30 (135,40)
  • Galapagos - 52,82 (53,22)
  • GBL - 80,58 (81,02)
  • KBC + 56,40 (56,26)
  • Proximus - 14,30 (14,40)
  • Sofina - 197,50 (198,10)
  • Solvay - 78,06 (81,34)
  • UCB + 82,12 (81,52)
  • Umicore - 33,79 (33,92)
  • VGP - 159,60 (169,00)
  • WDP - 30,24 (31,74)

Avis des brokers pour Ageas, Azelis et Xior :

Ageas (+0,2 % à 41,93 euros) a reçu un premier avis "surpondérer" de la part de Barclays, l'objectif étant fixé à 59 euros. L'analyste souligne que le titre s'est bien comporté par rapport au reste du marché depuis le début 2022, mais que la valeur des activités asiatiques reste encore sous-estimée par le marché. "Nous estimons que le niveau actuel du cours constitue un bon point d'entrée", dans un contexte où la Chine devrait progressivement relâcher sa politique de confinement.

Azelis (-1,8 % à 20,74 euros) a reçu un premier avis "conserver" chez Jefferies, avec un objectif fixé à 22 euros. Parmi les distributeurs de produits chimiques, l'analyste accorde sa préférence au néerlandais IMCD qui a réalisé ses opérations de croissance externe à des niveaux de valorisation moins élevés. "Le marché reste toutefois très fragmenté, avec des perspectives de croissance qui restent importantes sur un marché qui se réparti parmi 20000 petites entreprises locales, avec les quatre plus importants groupes qui se répartissent seulement 10 % du marché". Il s'attend à ce que l'endettement soit nul à l'horizon 2025 ou 2026.

Xior (-2,8 % à 42,25 euros) a été maintenu à "acheter" chez KBC Securities, l'objectif étant abaissé de 60 vers 52,5 euros. L'analyste souligne la bonne performance pour devenir un joueur important dans le domaine des kots pour étudiants, mais il pointe également que la fenêtre d'opportunité pourrait se réduire en raison de la hausse des taux qui va augmenter les coûts de financement futur.