La filiale de Proximus Telesign n'entrera finalement pas en Bourse avec NAAC

L'accord de fusion annoncé le 16 décembre entre Telesign - filiale américaine de Proximus - et la North Atlantic Acquisition Corporation (NAAC) a été résilié. Les conditions requises pour conclure la transaction n'étaient pas remplies le 30 juin, comme stipulé dans l'accord de fusion, indique Proximus jeudi soir. Telesign ne sera donc pas introduite en Bourse comme prévu par le projet désormais abandonné.

La Libre Eco avec Belga
Les besoins de financement de Telesign pour réaliser sa trajectoire de croissance publiée sont estimés à environ 90 millions de dollars, répartis sur la période 2022-2024.
Les besoins de financement de Telesign pour réaliser sa trajectoire de croissance publiée sont estimés à environ 90 millions de dollars, répartis sur la période 2022-2024. ©Shutterstock

Depuis l'annonce du rapprochement envisagé en décembre 2021, les conditions de marché pour les cotations publiques se sont considérablement détériorées en raison de facteurs macroéconomiques externes, explique l'opérateur.

Ce dernier se dit convaincu que la création de valeur à moyen et long terme générée par Telesign n'est pas affectée et que celle-ci poursuivra sa trajectoire de croissance stratégique : "Comme les résultats du premier trimestre 2022 l'ont souligné une fois de plus, Telesign a démontré qu'elle applique une stratégie solide et qu'elle est sur la bonne voie pour renforcer sa position de leader dans le domaine de l'identité numérique et des CPaaS."

90 millions de dollars

Les besoins de financement de Telesign pour réaliser sa trajectoire de croissance publiée sont estimés à environ 90 millions de dollars, répartis sur la période 2022-2024. Proximus envisagera différentes voies pour ce financement.

"Nous regrettons que les conditions du marché ne permettent pas la combinaison commerciale envisagée entre Telesign et NAAC, malgré la forte performance commerciale de Telesign au cours des derniers trimestres", a réagi l'administrateur délégué de Proximus, Guillaume Boutin. "Nous restons plus que jamais confiants dans la croissance future de Telesign, sa stratégie solide et ses propositions de valeur. Nous sommes très satisfaits des résultats de Telesign jusqu'à présent et nous réitérons notre engagement à soutenir sa trajectoire de croissance, motivés par une forte croyance dans le potentiel de l'entreprise et l'histoire fascinante de ses actions."

Une annonce qui a fait baisser le cours de l'action Proximus ce vendredi: vers 10h20, le titre chutait de près de 2,20 % (13,75 euros).