Le Bel 20 commence la semaine en baisse de 0,39 %

Les Bourses européennes ont terminé sans tendance lundi, à l'issue d'une séance calme qui s'est déroulée en l'absence des investisseurs américains, en raison d'un jour férié, et sans actualité majeure.

La Libre Eco avec AFP
Le Bel 20 commence la semaine en baisse de 0,39 %
©BELGA

Contrairement aux autres places européennes, la Bourse de Bruxelles n'a pas pu poursuivre son redressement en ce début de semaine. Une note critique de Barclays sur le secteur immobilier a fait baisser les valeurs concernées. L'indice Bel 20 a baissé de 0,39 % à 3 693,91 points. La plus grosse perte parmi les titres de l'élite est toutefois venue de la société holding Sofina, qui a glissé de 2,27 % à 193,50 euros.

De leur côté, la Bourse de Paris a pris 0,40 % à 5 954,65 points, Londres a progressé de 0,89 %, mais Francfort a cédé 0,31 % et Milan a fini stable à -0,05 %.

L'analyste d'IG Alexandre Baradez constate que le niveau de volatilité est "dans une zone médiane, qui traduit une forme d'attentisme avant l'ouverture de la saison des résultats.Les marchés ont déjà, sur les 6 premiers mois de l'année, intégré une partie importante du ralentissement économique déjà visible sur les données macroéconomiques", ainsi que "les changements de politique monétaire" et "un fort redressement des taux".

Valeurs de clôture du lundi 4 juillet 2022 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 51,54 (52,28)
  • Ackermans + 143,30 (143,20)
  • Aedifica - 89,95 (91,60)
  • Ageas + 42,38 (42,14)
  • Aperam - 26,40 (26,53)
  • arGEN-X - 361,30 (362,70)
  • Cofinimmo - 102,60 (104,90)
  • Colruyt + 27,51 (26,96)
  • D'Ieteren - 136,30 (138,30)
  • Elia - 140,70 (141,00)
  • Galapagos - 53,06 (54,10)
  • GBL - 80,26 (80,30)
  • KBC + 52,98 (52,80)
  • Proximus + 14,16 (14,02)
  • Sofina - 193,50 (198,00)
  • Solvay + 78,86 (77,30)
  • UCB + 82,64 (82,60)
  • Umicore - 32,18 (32,19)
  • VGP - 148,00 (150,40)
  • WDP - 29,48 (29,88)

L'avis du Broker sur Telenet, Proximus et Xior :

Telenet (-2,8 % à 19,4 euros) a été abaissé de "surpondérer" vers "neutre" chez Morgan Stanley, avec un objectif reculant de 40 vers 27 euros. L'analyste pointe la dette importante dans un contexte de hausse des taux, ainsi que l'incertitude relative à l'accord avec Fluvius. Le groupe télécom a également vu son objectif descendre de 39 vers 28 euros chez Deutsche Bank ("conserver"), l'analyste estimant que l'arrivée d'un nouvel opérateur sur le marché belge est de nature à maintenir le cours sous pression.

Proximus (+1 % à 14,16 euros) a subi une vague de révisions baissières sur ses objectifs, de 20,5 vers 18 euros chez JP Morgan Cazenove ("neutre"), de 14 vers 11,6 euros chez Jefferies ("vendre") et de 20 vers 18 euros chez KBC Securities ("conserver"). Chez ce dernier courtier, l'analyste souligne que l'abandon de l'introduction en bourse de TeleSign est un facteur négatif pour la valorisation

Xior (-1,7 % à 41,65 euros) a été relevé de "conserver" vers "acheter" chez ING, l'objectif étant relevé de 51 vers 57 euros. L'analyste se montre enthousiaste suite à la l'acquisition de Basecamp, une opération transformative qui a le potentiel d'amener Xior vers un niveau supérieur. Il ne se montre pas trop inquiet de la hausse de l'endettement qui va accompagner cette acquisition, et estime que quelques petits désinvestissements pourraient suffire pour garder le contrôle sur la situation financière. "Nous n'excluons toutefois pas une nouvelle augmentation de capital".