Le Bel 20 a effacé ses pertes des deux dernières séances

Les Bourses européennes ont rebondi mercredi, effaçant une partie de leur chute de la veille, les investisseurs en profitant pour faire des achats à bon compte même si l'environnement de marché reste sombre.

La Libre Eco avec AFP
Le Bel 20 a effacé ses pertes des deux dernières séances
©Shutterstock

Les marchés souffraient des craintes sur la croissance mondiales, notamment le pétrole et l'euro, seules les Bourses européennes y résistant, essentiellement pour rattraper leur chute de la veille.

L'indice Bel 20 à la Bourse de Bruxelles devait regagner jusqu'à 1,96% mercredi après-midi avant de subir quelques dégagements qui devaient le ramener à 3.711,71 points à la clôture, toujours en hausse de 1,33% avec 16 de ses éléments dans le vert. Sofina (202,60) était toujours en tête avec un bond de 4,65% tandis que UCB (85,30) gagnait 3,27% en compagnie de Solvay (75,96) et Galapagos (56,20), positives de 1,52 et 2,37% contrairement à arGEN-X (362,70) qui reperdait 1,47%.

De leur côté, Paris a pris 2,03 %, Francfort 1,56 % et Londres 1,17%.

Sur le marché monétaire, l'euro continuait de s'enfoncer face au dollar, et atteignait un nouveau plus bas depuis 20 ans, perdant 0,95 % à 1,0170 dollars.

Valeurs de clôture du mercredi 6 juillet 2022 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev + 53,55 (52,18)
  • Ackermans + 140,30 (140,10)
  • Aedifica + 93,10 (91,55)
  • Ageas - 40,30 (40,42)
  • Aperam = 25,54 (25,54)
  • arGEN-X - 362,70 (368,10)
  • Cofinimmo + 106,60 (104,60)
  • Colruyt + 27,98 (27,62)
  • D'Ieteren + 138,50 (133,90)
  • Elia + 141,90 (141,80)
  • Galapagos + 56,20 (54,90)
  • GBL + 80,26 (79,32)
  • KBC + 50,18 (49,71)
  • Proximus - 13,99 (14,03)
  • Sofina + 202,60 (193,60)
  • Solvay + 75,96 (74,82)
  • UCB + 85,30 (82,60)
  • Umicore + 32,36 (31,17)
  • VGP + 157,20 (151,40)
  • WDP + 30,42 (29,94)

L'avis du Broker sur UCB, IBA et Retail Estates

UCB (+3,3 % à 85,3 euros) a été confirmé à "acheter" chez Kepler Cheuvreux, l'objectif étant ajusté de 118 vers 114 euros. L'analyste souligne que le groupe a l'intention de déposer à nouveau le Bimekizumab d'ici la fin de l'année, ce qui explique les objectifs de marge inchangés pour 2025. L'analyste table donc sur un doublement du bénéfice d'ici 2025 par rapport au point bas qui sera atteint cette année. "Le passage à vide ne devrait être que temporaire, et notre nouvel objectif permet d'entrevoir un potentiel haussier significatif (soit près de 40%) qui n'a pas d'équivalent au sein du secteur pharma européen".

IBA (+5 % à 16,72 euros) a vu son avis grimper de "vendre" vers "conserver" chez ING, avec un objectif passant de 15 vers 18 euros. L'analyste souligne plusieurs raisons justifiant l'abandon de son avis négatif, notamment la bonne santé financière, une croissance rapide attendue durant les prochaines années, et le développement de nouvelles technologies dans la protonthérapie. "Les résultats dans ce domaine ont toutefois été historiquement très volatils, ce qui justifie le maintien d'un avis prudent sur le titre".

Retail Estates (+1,9 % à 64,8 euros) a été confirmé à "acheter" chez Degroof Petercam, qui a légèrement relevé son objectif de 80 vers 82 euros. Cette révision est intervenue suite à la publication des chiffres annuels, et prend en compte la récente acquisition du Tref Center à Venlo (Pays-Bas). "La valorisation reste attractive, avec un rapport cours / bénéfice à peine supérieur à 10 pour l'année en cours".