Avec Wall Street, Alibaba va faire de Hong Kong son autre marché principal de cotation

Dans le but d'avoir un meilleur accès aux investisseurs de Chine continentale.

La Libre Eco avec Belga
Avec Wall Street, Alibaba va faire de Hong Kong son autre marché principal de cotation
©Shutterstock

Le géant du commerce en ligne chinois Alibaba a annoncé mardi qu'il allait faire de Hong Kong son autre marché principal de cotation, au même titre que Wall Street où il est déjà présent depuis 2014, dans le but d'avoir un meilleur accès aux investisseurs de Chine continentale. Le groupe est déjà inscrit à Hong Kong depuis 2019. Mais il ne s'agit que d'une cotation secondaire pour le moment, ne lui permettant pas de participer au programme Stock Connect qui lie les Bourses de Hong Kong à celles de Shanghai et Shenzhen.

Cette décision, qui entrera en vigueur d'ici la fin de l'année, intervient aussi alors que les entreprises technologiques chinoises cotées à New York s'inquiètent de plus en plus d'un renforcement de la réglementation par les autorités américaines, dans un contexte de tensions croissantes entre Pékin et Washington.

Pékin s'est opposé à une tentative des régulateurs américains d'inspecter les documents des entreprises chinoises cotées aux États-Unis. Alibaba fait partie des 250 entreprises qui risquent d'être radiées de la cote si aucun accord n'est conclu.

L'annonce a fait bondir l'action Alibaba à Hong Kong. Le titre a terminé la séance de mardi en hausse de 4,82 % à 104 dollars de Hong Kong.

Le groupe basé à Hangzhou, dans l'est de la Chine, est l'un des nombreux mastodontes de la technologie pris au piège d'une vaste répression de pratiques anticoncurrentielles présumées depuis fin 2020 en Chine.

Cette campagne visant à contrôler les grandes entreprises technologiques est motivée par la crainte qu'elles ne contrôlent trop de données et ne se soient développées trop rapidement.

Mais alors que l'économie chinoise ralentit, les autorités semblent adopter une attitude plus souple. En mai, le Premier ministre Li Keqiang a exhorté les entreprises technologiques à s'introduire en Bourse, tant en Chine qu'à l'étranger.