L’œil du marché : "L'indice des prix d'ensemble devrait largement profiter du recul des prix de l'essence"

Dans l'attente des données sur l'inflation américaine, les marchés européens campaient sur leurs positions.

La Libre Eco avec AFP
L’œil du marché : "L'indice des prix d'ensemble devrait largement profiter du recul des prix de l'essence"
©Shutterstock

La Bourse de Paris était stable, immobile avant la publication des chiffres de l'inflation aux Etats-Unis qui, si elle a atteint son pic en juillet, pourrait changer la trajectoire de la politique monétaire américaine. L'indice vedette CAC 40 stabilisait à 6 487,13 points (-3,17 points) vers 09H55. Depuis le début de la semaine, l'indice évolue dans des volumes d'échanges réduits par les congés d'été: mardi il a perdu 0,53 %.

Ce mercredi, "c'est le jour des indicateurs d'inflation !", s'enthousiasme Christian Parisot, pour le courtier Aurel BGC. Les investisseurs scruteront à partir de 14H30 l'indice des prix à la consommation (IPC) de juillet aux Etats-Unis."L'indice des prix d'ensemble devrait largement profiter du recul des prix de l'essence sur le mois. Mais, l'attention devra se porter sur le 'noyau dur' de l'indice des prix", explique M. Parisot. Concernant cette inflation sous-jacente (corrigée des prix de l'alimentation et de l'énergie), les estimations des analystes tablent sur "une hausse plus modérée, de 0,3% après 1,3% en juin, mais elle reste, à ce rythme, forte sur un mois", complète-t-il.

Ces chiffres sont cruciaux car la Banque centrale américaine, la Fed, se trouve actuellement sur une ligne de crête entre lutte contre l'inflation et ne pas provoquer une récession économique. Elle a déclaré lors de sa dernière réunion que ses futures hausses de taux directeurs seront définies en fonction des statistiques économiques.

Les "anticipations de hausse de taux de la Fed pour la prochaine réunion de septembre" pourraient donc être modifiées par les chiffres du jour, selon John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud, et insuffler soit un nouveau souffle haussier sur les marchés boursiers soit une correction à la baisse.

Les investisseurs prendront également connaissance des chiffres de l'inflation en Allemagne et en Italie.

La Bourse de Francfort ouvrait également sur un tempo plus lent, le DAX s'appréciant de 0,12 % à 13 552,55 points. La Bourse de Londres était inchangée (-0,01 %), le FTSE-100 s'affichant toujours à 7 487,35 points. De son côté, la Bourse de Bruxelles était en léger recul, le Bel 20 cédant 0,10 % à 3 807,42 points.