L’œil du marché : "Les marchés espèrent que la Fed n'ait pas besoin de poursuivre avec autant d'agressivité la hausse de ses taux directeurs"

Les Bourses européennes démarraient la journée en ordre dispersé, Paris étant la seule à se maintenir dans le vert dans les premiers échanges.

La Libre Eco avec AFP
L’œil du marché : "Les marchés espèrent que la Fed n'ait pas besoin de poursuivre avec autant d'agressivité la hausse de ses taux directeurs"
©Shutterstock

La Bourse de Paris était en légère hausse de 0,27 % au début d'une séance placée sous le signe du retour à la prudence pour les marchés européens, après l'optimisme causé la veille par l'annonce de l'indice des prix à la consommation (CPI) américain. L'indice CAC 40 prenait 17,66 points à 6 540,94 points vers 10H00, après avoir pris 0,52 % la veille, dans le sillage de Wall Street qui s'est envolé en réaction au ralentissement de la hausse de l'inflation aux États-Unis.

Les investisseurs avaient passé la première moitié de la semaine dans l'attente de la publication du CPI américain, qui n'a pas bougé sur un mois en juillet et s'est établi à 8,5 % sur un an au lieu de 9,1 % en juin. Les prix ont marqué le pas, surtout grâce à la baisse des coûts des carburants. L'inflation sous-jacente, qui exclut les prix de l'alimentation et de l'énergie particulièrement volatils, a également ralenti, à 5,9% sur un an, alors que les marchés l'attendaient en hausse (+6,1% d'après Factset).

Ces données "ont ajouté à l'espoir entretenu par les marchés que la banque centrale américaine (Fed) n'ait pas besoin de poursuivre avec autant d'agressivité la hausse de ses taux directeurs", fait observer Michael Hewson, analyste de CMC Markets. L'institution procède à des hausses de ses taux depuis mars. En juillet, elle les avait augmenté de 75 points de base."Les investisseurs tablent maintenant sur une hausse de 50 points de base de la part de la Fed lors de sa réunion de septembre", souligne John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

La Fed "voudra probablement voir d'autres preuves non seulement d'un ralentissement de l'inflation mais encore que celle-ci diminue de moitié par rapport à son niveau actuel", renchérit M. Hewson. A ce titre, les investisseurs seront attentifs jeudi aux chiffres de la production américaine "qui ont tendance à être de meilleurs indicateurs sur le temps long", selon Michael Hewson.

A la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 était en léger recul de 0,08 % à 3 834,83 points. La Bourse de Francfort entamait la séance sur une perte plus marquée, le DAX cédant 0,19 % à 13 674,35 points. La Bourse de Londres perdait 0,11 %, le FTSE-100 s'affichant à 7 498,85 points.